tyran

nom masculin

(latin tyrannus, du grec turannos)

Définitions de tyran


  • Celui qui, dans le monde grec, avait un pouvoir absolu après s'en être emparé par la force.
  • Souverain despotique, injuste, cruel.
  • Littéraire. Personne excessivement autoritaire qui abuse de son pouvoir.
  • Petit passereau d'Amérique, insectivore, capturant ses proies en plein vol. (Nom usuel gobe-mouches d'Amérique.)

Homonymes de tyran



Difficultés de tyran


  • GENRE

    Toujours au masculin, même pour désigner une femme : Monique est un tyran.

  • ORTHOGRAPHE

    Les mots de la famille de tyran s'écrivent avec deux n : tyranneau, tyrannicide, tyrannie, tyrannique, tyranniquement, tyranniser et tyrannosaure.


Citations avec tyran


  • Albert Camus (Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960)
    Qu'est-ce que l'homme ? Il est cette force qui finit toujours par balancer les tyrans et les dieux.
    Lettres à un ami allemand, Gallimard
  • François René, vicomte de Chateaubriand (Saint-Malo 1768-Paris 1848)
    Lorsque, dans le silence de l'abjection, l'on n'entend plus retentir que la chaîne de l'esclave ou la voix du délateur ; lorsque tout tremble devant le tyran, et qu'il est aussi dangereux d'encourir sa faveur que de mériter sa disgrâce, l'historien paraît, chargé de la vengeance des peuples. C'est en vain que Néron prospère. Tacite est déjà né dans l'empire ; il croît inconnu auprès des cendres de Germanicus, et déjà l'intègre Providence a livré à un enfant obscur la gloire du maître du monde.
    Article du Mercure

    Commentaire
    Cet article du Mercure, que Chateaubriand dirigeait alors, suscita la fureur de Napoléon et précipita la disgrâce de l'écrivain.

  • Denis Diderot (Langres 1713-Paris 1784)
    Il n'y a plus de patrie ; je ne vois d'un pôle à l'autre que des tyrans et des esclaves.
    Le Neveu de Rameau
  • Georges Duhamel (Paris 1884-Valmondois, Val-d'Oise, 1966)
    Académie française, 1935
    Les plus grands tyrans du peuple sont presque toujours sortis du peuple.
    Le Combat contre les ombres, Mercure de France
  • Henri Duvernois (1875-1937)
    Quand l'esclave trouve une occasion de devenir tyran, il ne la rate pas.
    Cruautés, Grasset
  • Bernard Le Bovier de Fontenelle (Rouen 1657-Paris 1757)
    L'art est un tyran qui se plaît à gêner ses sujets, et qui ne veut pas qu'ils paraissent gênés.
    Réflexions sur la poétique
  • Julien Green (Paris 1900-Paris 1998)
    Académie française, 1971
    C'est peut-être la plus grande consolation des opprimés que de se croire supérieurs à leurs tyrans.
    Adrienne Mesurat, Plon
  • Étienne de La Boétie (Sarlat 1530-Germignan, Médoc, 1563)
    […] les tyrans, plus ils pillent, plus ils exigent, plus ils ruinent et détruisent plus on leur baille, plus on les sert, de tant plus ils se fortifient et deviennent toujours plus forts et plus frais pour anéantir et détruire tout.
    Discours de la servitude volontaire
  • Félicité de La Mennais (Saint-Malo 1782-Paris 1854)
    D'esclave, l'homme de crime peut devenir tyran, mais jamais il ne devient libre.
    Paroles d'un croyant
  • Donatien Alphonse François, comte de Sade, dit le marquis de Sade (Paris 1740-Charenton 1814)
    Ce n'est jamais dans l'anarchie que les tyrans naissent, vous ne les voyez s'élever qu'à l'ombre des lois ou s'autoriser d'elles.
    Juliette
  • Louis Antoine Léon Saint-Just (Decize 1767-Paris 1794)
    Les tyrans périssent par la faiblesse des lois qu'ils ont énervées.
    Esprit de la Révolution et de la Constitution en France
  • Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (Aix-en-Provence 1715-Paris 1747)
    Quiconque est plus sévère que les lois est un tyran.
    Réflexions et Maximes
  • Sénèque en latin Lucius Annaeus Seneca, dit Sénèque le Philosophe (Cordoue vers 4 avant J.-C.-65 après J.-C.)
    Force est [au tyran] d'éprouver toutes les peurs qu'il inspire.
    De la clémence, I, 19
    Tantum enim necesse est timeat, quantum timeri voluit.
  • Xénophon, d'Athènes (Erkhia, Attique, vers 430 avant J.-C.-vers 355)
    Personne ne tend plus de pièges aux tyrans que ceux qui feignent de les aimer le plus sincèrement.
    Hiéron, I, 38 (traduction Chambry)
  • Edmund Burke (Dublin vers 1729-Beaconsfield 1797)
    Les tyrans manquent rarement de prétextes.
    Tyrants seldom want pretexts.
    Letters, to a Member of the National Assembly
  • Daniel Defoe (Londres vers 1660-Londres 1731)
    Tous les hommes seraient des tyrans s'ils le pouvaient.
    All men would be tyrants if they could.
    The Kentish Petition, Addenda

Mots proches

Lequel de ces mots ne prend qu'un seul « c » ?