être

verbe intransitif CONJUGAISON

(latin populaire *essere, du latin classique esse)

Définitions de être


  • Auxiliaire de temps et de mode, servant à former la conjugaison passive, les temps composés actifs de certains verbes intransitifs (venir, aller, partir, rester, entrer, sortir, descendre, monter, naître, mourir, passer, etc.), les temps composés des verbes pronominaux.
  • Réunit le sujet au complément précédé d'une préposition, ou à l'adverbe de manière, de temps, de lieu pour indiquer l'appartenance, l'origine, le lieu, le temps, l'état, l'opinion, etc. : Ce livre est à moi. Être de Paris. Être en deuil, sans ressources.
  • Sans attribut ni complément indique l'existence d'une personne, la réalité ou la vérité d'une chose : Ce temps n'est plus.
  • En langue courante ou familière s'emploie comme substitut du verbe aller aux temps composés ; en langue littéraire s'emploie au passé simple ou à l'imparfait du subjonctif au sens de s'en aller : J'ai déjà été chez lui hier. Il s'en fut dans la forêt.

Expressions avec être



  • Ce qu'il en est,

    la situation réelle (après voilà, ou dire, savoir, etc.) : Voilà ce qu'il en est, vous savez tout.
  • En être,

    accepter de faire partie d'une affaire, d'un complot, d'une action de groupe ; être homosexuel (familier).
  • En être + adverbe ou complément,

    indique la situation, le point d'une évolution : Où en êtes-vous dans votre travail ?
  • En être à,

    être arrivé au point de : Il en est à demander l'aumône.
  • En être à quelque chose près,

    être obligé de tenir compte de, de faire attention : Il en est à 10 euros près.
  • Être + attribut,

    sert de copule, l'attribut indiquant l'état, la fonction, la qualité du sujet : Elle est grande. Il est professeur.
  • Être à,

    auxiliaire d'aspect, indique l'obligation : Ce devoir est à faire ; l'action en cours : Il est sans cesse à taquiner sa sœur (équivaut au verbe simple : Il taquine sans cesse sa sœur).
  • Être à quelque chose,

    indique la tendance, le terme d'une évolution : Le temps est à l'orage ; l'attention portée à quelque chose : Il n'est pas à ce qu'il fait.
  • Être bien, mal, être au mieux avec quelqu'un,

    être en bons, mauvais, excellents termes avec quelqu'un.
  • Être de la classe,

    appartenir à un contingent prochainement libérable.
  • Être, se trouver dans le commerce,

    se trouver sur le marché, être distribué par les circuits habituels du commerce.
  • Être en,

    être vêtu de : Être en survêtement. ; être dans telle situation : Être en deuil.
  • Être pour, contre,

    apporter, ne pas apporter son soutien à.
  • Être sans,

    manquer de : Être sans ressources.
  • Être soi-même,

    être tel qu'on a toujours été et que l'on est par nature.
  • Littéraire. Fût-ce, serait-ce,

    indiquent une supposition extrême : Je le suivrais partout, fût-ce au bout du monde.
  • Il en est ainsi,

    voilà la situation.
  • Il en est de…, comme de…,

    indiquent l'identité, la ressemblance, l'égalité.
  • Il est,

    forme des locutions figées ou des tournures impersonnelles de langue soutenue, par opposition à c'est de la langue courante : Il est nécessaire que tu viennes.
  • Il est + nom,

    équivalent dans la langue littéraire de il y a ; on trouve, il existe : Il est des parfums subtils.
  • Il est une heure, midi, etc.,

    sert à indiquer l'heure.
  • Il n'en a rien été,

    cela ne s'est pas produit.
  • Il n'en est rien,

    cela n'est pas vrai, ce n'est pas la réalité.
  • Littéraire. Il n'est que de,

    il suffit de : Il n'est que de l'écouter parler pour qu'il soit content.
  • Je suis à vous,

    formule pour indiquer à quelqu'un qu'on est désormais disponible.
  • Littéraire. Ne serait-ce que,

    même s'il s'agit seulement de.
  • Littéraire. N'était, n'eût été,

    mis à part quelque chose, sauf quelque chose.
  • Littéraire. N'être plus,

    avoir cessé de vivre.
  • Qu'est-ce qu'il est pour toi,

    quel est le degré de parenté, d'amitié, de relation entre vous ?
  • Y être,

    être chez soi : Je n'y suis pour personne. ; au figuré, comprendre : Ah ! j'y suis !

Homonymes de être


  • ace nom masculin
  • ès préposition
  • esse nom féminin
  • s nom masculin invariable
  • caisse nom féminin
  • aîtres nom masculin pluriel
  • être nom masculin
  • êtres nom masculin pluriel
  • hêtre nom masculin

Homonymes des variantes de être


    es

  • ai forme conjuguée du verbe avoir
  • aie forme conjuguée du verbe avoir
  • aient forme conjuguée du verbe avoir
  • aies forme conjuguée du verbe avoir
  • ais nom masculin
  • ait forme conjuguée du verbe avoir
  • est adjectif
  • haie nom féminin
  • hais forme conjuguée du verbe haïr
  • hait forme conjuguée du verbe haïr

    est

  • ai forme conjuguée du verbe avoir
  • ais nom masculin
  • haie nom féminin
  • hais forme conjuguée du verbe haïr

    étaient

  • étai nom masculin

    étais

  • étai nom masculin

    était

  • étai nom masculin

    été

  • été nom masculin

    fûmes

  • fume forme conjuguée du verbe fumer

    furent

  • fur locution adverbiale

    fus

  • fût nom masculin

    fut

  • fût nom masculin

    fût

  • fût nom masculin

    soient

  • soi pronom personnel
  • soie nom féminin
  • soit conjonction

    sois

  • soi pronom personnel
  • soie nom féminin
  • soit conjonction

    soit

  • soi pronom personnel
  • soie nom féminin
  • soit conjonction

    sommes

  • somme nom féminin
  • somme nom masculin

    sont

  • son adjectif possessif
  • son nom masculin

    suis

  • suie nom féminin

Difficultés de être


  • CONJUGAISON

    Le verbe être, qui se conjugue sur dix radicaux différents, a la conjugaison la plus complexe de tous les verbes français.

    La première personne de l'imparfait du subjonctif, que je fusse, devient, s'il y a inversion du pronom : fussé-je, avec un accent aigu sur le e.

  • ORTHOGRAPHE

    Fut-ce / fût-ce.
    Fut-ce mal d'agir ainsi ? (= est-ce que ce fut mal ?) : passé simple, pas d'accent circonflexe sur le u.
    Je n'aurais pas accepté, fût-ce à prix d'or (= même au prix de l'or) : imparfait du subjonctif, avec un accent circonflexe sur le u.

    S'il en fut : Berlioz, grand orchestrateur s'il en fut (= s'il en exista jamais un) : passé simple, le u de fut s'écrit sans accent.

  • EMPLOI

    C'est, ce sont. → ce.

    C'est à vous à / c'est à vous de. → à.

    Être employé pour aller aux temps composés. → aller


Citations avec être


  • Henri Frédéric Amiel (Genève 1821-Genève 1881)
    Dis-moi de quoi tu te piques et je te dirai ce que tu n'es pas.
    Journal intime, 8 septembre 1866
  • Théodore Agrippa d'Aubigné (près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630)
    Retire-toi dans toi, parais moins, et sois plus.
    Les Tragiques
  • Claude Aveline (Paris 1901-Paris 1992)
    Un jour par an, le Mardi gras par exemple, les hommes devraient retirer leur masque des autres jours.
    Avec toi-même, etc., Mercure de France
  • Marie Bashkirtseff (Gavrontsy, près de Poltava, 1860-Paris 1884)
    Mais si je ne suis rien, si je ne dois rien être, pourquoi ces rêves de gloire depuis que je pense ?
    Journal, 25 juin 1884 , Fasquelle
  • Georges Bataille (Billom 1897-Paris 1962)
    Qui ne meurt pas de n'être qu'un homme ne sera jamais qu'un homme.
    L'Expérience intérieure, Gallimard
  • Maurice Blondel (Dijon 1861-Aix-en-Provence 1949)
    Le besoin de l'homme, c'est de s'égaler soi-même, en sorte que rien de ce qu'il est ne demeure étranger ou contraire à son vouloir […].
    L'Action, P.U.F.
  • Léon Bloy (Périgueux 1846-Bourg-la-Reine 1917)
    On ne peut être et avoir été. Mais si ! On peut avoir été un imbécile et l'être toujours.
    Exégèse des lieux communs, Mercure de France
  • Henri Bosco (Avignon 1888-Nice 1976)
    Ce qu'on doit être, on l'est. On l'est avant le fruit, avant la fleur, avant même la graine close.
    Un oubli moins profond, Gallimard
  • Jacques Bénigne Bossuet (Dijon 1627-Paris 1704)
    Qu'il y ait un seul moment où rien ne soit, éternellement rien ne sera.
    Traité de la connaissance de Dieu et de soi-même
  • Anthelme Brillat-Savarin (Belley 1755-Paris 1826)
    Dis-moi ce que tu manges, je te dirai ce que tu es.
    Physiologie du goût
  • Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (Montbard 1707-Paris 1788)
    Tout ce qui peut être est.
    Histoire naturelle, Premier discours
  • Georges Louis Leclerc, comte de Buffon (Montbard 1707-Paris 1788)
    Être et penser sont pour nous la même chose.
    Histoire naturelle, De l'homme
  • Albert Camus (Mondovi, aujourd'hui Deraan, Algérie, 1913-Villeblevin, Yonne, 1960)
    Je me révolte, donc je suis.
    L'Été, Gallimard
  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie française, 1781
    Dans les grandes choses, les hommes se montrent comme il leur convient de se montrer ; dans les petites, ils se montrent comme ils sont.
    Maximes et pensées
  • René Descartes (La Haye, aujourd'hui Descartes, Indre-et-Loire, 1596-Stockholm 1650)
    Je pense, donc je suis.
    Discours de la méthode

    Commentaire
    « Cogito, ergo sum. »

  • Pierre Drieu La Rochelle (Paris 1893-Paris 1945)
    Nous saurons qui nous sommes quand nous verrons ce que nous avons fait.
    Le Chef, Gallimard
  • Charles Du Bos (Paris 1882-La Celle-Saint-Cloud 1939)
    Il s'agit à tout moment de sacrifier ce que nous sommes à ce que nous pouvons devenir.
    Approximations, Le Rouge et le Noir
  • André Gide (Paris 1869-Paris 1951)
    On ne peut à la fois être sincère et le paraître.
    L'Immoraliste, Mercure de France
  • André Gide (Paris 1869-Paris 1951)
    Dès l'instant que j'eus compris que Dieu n'était pas encore mais qu'il devenait, et qu'il dépendait de chacun de nous qu'il devînt, la morale en moi fut restaurée.
    Journal, Gallimard
  • Jean Grenier (Paris 1898-Dreux 1971)
    La liberté d'être ce que nous sommes ne nous suffit pas ; nous voulons encore celle d'être ce que nous ne sommes pas.
    Entretiens sur le bon usage de la liberté, Gallimard
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    De tout ce qui fut nous, presque rien n'est vivant.
    Les Rayons et les Ombres, Tristesse d'Olympio
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    J'ai l'habit d'un laquais et vous en avez l'âme.
    Ruy Blas, V, 3, Ruy Blas
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Être contesté, c'est être constaté.
    Tas de pierres, Éditions Milieu du monde
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    Le peuple n'a guère d'esprit et les grands n'ont point d'âme : celui-là a un bon fond et n'a point de dehors ; ceux-ci n'ont que des dehors et qu'une simple superficie. Faut-il opter ? Je ne balance pas, je veux être peuple.
    Les Caractères, Des grands
  • Jules Lagneau (Metz 1851-Paris 1894)
    Le chaos n'est rien. Être ou ne pas être, soi et toutes les choses, il faut choisir.
    Cours sur Dieu
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    On se console souvent d'être malheureux par un certain plaisir qu'on trouve à le paraître.
    Maximes
  • Louis XIV (Saint-Germain-en-Laye 1638-Versailles 1715)
    roi de France
    Il est sans comparaison plus facile de faire ce que l'on est, que d'imiter ce que l'on n'est pas.
    Mémoires
  • Guy de Maupassant (château de Miromesnil, Tourville-sur-Arques, 1850-Paris 1893)
    Quand on a le physique d'un emploi, on en a l'âme.
    Mont-Oriol
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    Je ne sais si cela se peut ; mais je sais bien que cela est.
    L'Amour médecin, II, 2, Lisette
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    [La mort] ne vous concerne ni mort ni vif : vif, parce que vous êtes ; mort, parce que vous n'êtes plus.
    Essais, I, 20
  • Michel Eyquem de Montaigne (château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1533-château de Montaigne, aujourd'hui commune de Saint-Michel-de-Montaigne, Dordogne, 1592)
    La plus grande chose du monde, c'est de savoir être à soi.
    Essais, I, 39
  • Alfred de Musset (Paris 1810-Paris 1857)
    Tout ce qui était n'est plus ; tout ce qui sera n'est pas encore. Ne cherchez pas ailleurs le secret de nos maux.
    La Confession d'un enfant du siècle
  • Blaise Pascal (Clermont, aujourd'hui Clermont-Ferrand, 1623-Paris 1662)
    Tout ce qui est incompréhensible ne laisse pas d'être.
    Pensées, 430

    Commentaire
    Chaque citation des Pensées porte en référence un numéro. Celui-ci est le numéro que porte dans l'édition Brunschvicg - laquelle demeure aujourd'hui la plus généralement répandue - le fragment d'où la citation est tirée.

  • Charles Péguy (Orléans 1873-Villeroy, Seine-et-Marne, 1914)
    Quarante ans est un âge terrible.
    Car c'est l'âge où nous devenons ce que nous sommes.

    Victor-Marie, comte Hugo, Gallimard
  • Pablo Ruiz Picasso (Málaga 1881-Mougins 1973)
    Je n'évolue pas, je suis.
    Cité par Gaétan Picon dans Les Lignes de la main, La Mesure de Picasso , Gallimard
  • André Pieyre de Mandiargues (Paris 1909-Paris 1991)
    La nature du monde change-t-elle, ou bien est-ce la véritable nature qui triomphe de l'apparence ?
    Dans les années sordides, Gallimard
  • Georges Poulet (Chênée 1902-Bruxelles 1991)
    L'être humain n'a jamais le temps d'être, il n'a jamais le temps que de devenir.
    Mesure de l'instant, Fénelon , Plon
  • Jacques Prévert (Neuilly-sur-Seine 1900-Omonville-la-Petite, Manche, 1977)
    Je suis comme je suis.
    Je suis faite comme ça.

    Paroles, Je suis comme je suis , Gallimard
  • Charles Augustin Sainte-Beuve (Boulogne-sur-Mer 1804-Paris 1869)
    Dis-moi qui t'admire et je te dirai qui tu es.
    Causeries du lundi
  • Antoine de Saint-Exupéry (Lyon 1900-disparu en mission aérienne en 1944)
    Pourquoi prendrai-je le parti de ce qui est contre ce qui sera ?
    Citadelle, Gallimard
  • Jean-Paul Sartre (Paris 1905-Paris 1980)
    On ne fait pas ce qu'on veut et cependant on est responsable de ce qu'on est.
    Situations II, Gallimard
  • Jean-Paul Sartre (Paris 1905-Paris 1980)
    Un homme est toujours au-delà de ce qu'il fait.
    Situations III, Gallimard
  • saint Augustin (Tagaste, aujourd'hui Souq Ahras, 354-Hippone 430)
    Car si je me trompe, je suis.
    La Cité de Dieu, XI, 26
    Si enim fallor, sum.

    Commentaire
    Raisonnement (ou intuition) repris par René Descartes dans ses Méditations métaphysiques.

  • Varron en latin Marcus Terentius Varro (Reate, aujourd'hui Rieti, 116-27 avant J.-C.)
    Il ne suffit pas d'avoir une cithare pour être citharède.
    Économie rurale, II, 1, 3
    Sed non omnes qui habent citharam sunt citharoedi.
  • Mélissos, de Samos (Samos milieu du Ve s. avant J.-C.)
    Ce qui était, était de toute éternité et sera de toute éternité.
    De la nature (traduction J. Zafiropulo)
  • Parménide, d'Élée (Élée, Grande-Grèce, vers 515-vers 440 avant J.-C.)
    Car c'est la même chose qu'on peut penser et qui peut être.
    De la nature, fg. 5 Diels (traduction J. Zafiropulo)

    Commentaire
    Phrase citée par Clément d'Alexandrie et Plotin ; son sens est très discuté et les traductions varient beaucoup.

  • Bible
    L'habit d'un homme proclame ce qu'il fait, sa démarche révèle ce qu'il est.
    Ancien Testament, Ecclésiastique XIX, 30

    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem.

  • Bible
    Dieu dit alors à Moïse : Je suis celui qui suis. Et il ajouta : Voici en quels termes tu t'adresseras aux enfants d'Israël : Je suis m'a envoyé vers vous..
    Ancien Testament, Exode III, 14

    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem.

  • Petrus Augustus De Genestet (Amsterdam 1829-Rozendaal 1861)
    Soyez vous-même ! dis-je à quelqu'un ; mais il ne le pouvait : il n'était personne.
    Individualités
  • Friedrich Nietzsche (Röcken, près de Lützen, 1844-Weimar 1900)
    Que dit ta conscience ? - Tu dois devenir celui que tu es.
    Le Gai Savoir
    Was sagt dein Gewissen ? - Du sollst der werden, der du bist.
    Die fröhliche Wissenschaft
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Être ou ne pas être : voilà la question.
    To be or not to be : that is the question.
    Hamlet, III, 1, Hamlet
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Semblez être la fleur innocente, mais soyez le serpent qu'elle dissimule.
    Look like th'innocent flower,
    But be the serpent under't.

    Macbeth, I, 5, lady Macbeth
  • Oswald Spengler (Blankenburg, Harz, 1880-Munich 1936)
    Le cosmos des Grecs anciens était l'image d'un Univers qui ne devient pas, mais qui est. En conséquence, le Grec lui-même était un homme qui jamais ne devint, mais qui toujours fut.
    Le Déclin de l'Occident
    Was der Grieche Kosmos nannte, war das Bild einer Welt, die nicht wird sondern ist. Folglich war der Grieche selbst ein Mensch, der niemals wurde, sondern immer war.
    Der Untergang des Abendlandes
  • Robert Louis Balfour Stevenson (Édimbourg 1850-Vailima, près d'Apia, îles Samoa, 1894)
    Être ce que nous sommes et devenir ce que nous sommes capables de devenir, tel est le seul but de la vie.
    Études familières sur les hommes et les livres
    To be what we are, and to become what we are capable of becoming, is the only end of life.
    Familiar Studies of Men and Books

Mots proches

Comment appelle-t-on un miroir qui permet de voir sans être vu ?