s'en aller

verbe pronominal CONJUGAISON

Définitions de s'en aller


  • Partir, s'éloigner pour aller dans un autre lieu : Pierre s'en va la semaine prochaine. Ils s'en vont en promenade.
  • Approcher de la mort, mourir : Le malade s'en est allé.
  • En parlant de quelque chose, disparaître, partir : Cette tache ne s'en va pas. Les années s'en vont.
  • Indique l'intention d'accomplir prochainement l'action : Je m'en vais lui jouer un tour de ma façon.

Synonymes et contraires de s'en aller


Partir, s'éloigner pour aller dans un autre lieu.

Synonymes :

Contraires :

En parlant de quelque chose, disparaître, partir.

Synonymes :

  • passer - s'effacer

Contraire :


Difficultés de s'en aller


  • CONJUGAISON

    Avec l'auxiliaire être

    S'en aller aux temps composés. Aux temps composés, s'en aller peut se conjuguer : je m'en suis allé, tu t'en es allé, elle s'en est allée... ; ou : je me suis en allé, tu t'es en allé, elle s'est en allée. Je m'en suis allé appartient au registre soutenu, je me suis en allé est la conjugaison courante.

  • ORTHOGRAPHE

    La 2e personne du singulier de l'impératif est va, mais on lui ajoute un s euphonique dans vas-y. Ce s euphonique disparaît si y est complément d'un autre verbe : la montagne n'est pas loin, va y respirer l'air pur (y est ici complément de respirer).

    Dans va-t'en, impératif de la forme pronominale s'en aller, le t représente la forme élidée de te. Au pluriel, on écrit : allons-nous-en, allez-vous-en.

    On dit : j'y vais, j'y allais, mais j'irai pour *j'y irai, afin d'éviter l'hiatus.

    À Dieu vat ! = à la grâce de Dieu ! Exclamation figée dans laquelle le t se prononce.

  • EMPLOI

    Être allé / avoir été. Dans le registre familier et à l'oral, aller est souvent remplacé par être aux temps composés : j'ai été me promener (= je suis allé me promener).
    recommandation :
    Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, employer aller : je suis allé me promener.

    J'allai / je fus. Au passé simple (et à l'imparfait du subjonctif), être pouvait autrefois remplacer aller : je fus lui rendre visite (= j'allai lui rendre visite) ; je m'en fus lui annoncer la bonne nouvelle. Cet emploi ne se rencontre plus que dans la langue littéraire.

    En allé employé seul. Se rencontre parfois dans la langue poétique : ses amours en allées et sa jeunesse enfuie.

  • CONSTRUCTION

    Aller (+ infinitif) exprimant le futur proche (emploi comme semi-auxiliaire) : je vais partir, j'allais partir (= je suis, j'étais sur le point de partir). Il va faire de l'orage. Nous allions commencer. Cet emploi n'est possible qu'au présent et à l'imparfait de l'indicatif de aller.
    S'en aller (+ infinitif), employé dans le même sens, est familier : je m'en vais vous le dire.
    remarque
    Cette tournure est surtout employée à l'indicatif présent et à la première personne du singulier.

    Aller sur (+ nombre d'années d'âge). Elle va sur soixante-treize ans, sur ses soixante-treize ans (= son prochain anniversaire sera celui de ses soixante-treize ans) est correct mais légèrement familier.

    Aller pour (+ infinitif) marque l'interruption dans une action : il va pour sortir, puis se ravise.

    Faire s'en aller (= faire partir) est correct. Le bruit a fait s'en aller le gibier.
    recommandation :
    Dans l'expression soignée, éviter l'ellipse du pronom (le bruit a fait en aller le gibier), qui appartient à la langue orale relâchée.

    Aller à / aller chez ; aller à / aller en → à

Mots proches

Dans l'expression « ne pas avoir un sou vaillant », quelle est la nature de « vaillant » ?