Journal de l'année Édition 1970

Du 01 juillet 1969 au 30 juin 1970

Ça c'est passé le

Italie.

Les fonctionnaires sont en grève pour quarante-huit heures.

Ça c'est passé le

ONU.

Conseil de sécurité : vote unanime pour l'Indépendance du Bahreïn.

Sommaire

  • La vie politique en France
    • Une année bloquée

      Après douze ans de gaullisme, un an sans de Gaulle : l'année Pompidou. C'est sans doute ainsi que l'histoire désignera le second semestre de 1969 et le premier semestre de 1970. Cependant, si l'on voulait dépeindre d'un mot le climat de la vie politique française au cours de cette période, on pourrait parler tout aussi bien d'une année bloquée.

    • Les élections cantonales des 8 et 15 mars

      Seule consultation électorale d'envergure prévue au cours de l'année 1970, le renouvellement, les 8 et 15 mars, de la moitié des conseillers généraux de la métropole intéressait 1 609 cantons et environ 14 millions d'électeurs. On n'en attendait guère que des indications fragmentaires dans le domaine politique, ainsi qu'il est de règle pour un scrutin local. En raison de la proximité relative de l'élection présidentielle, les enseignements des cantonales ne pouvaient, en effet, donner la température de l'opinion ; tout au plus les votes devaient-ils aider à la formation des listes et à la conclusion des ententes en vue des élections municipales de 1971, en fixant la cote de telle personnalité dans son fief, de telle tendance à l'échelle des grandes villes — à l'exception de Paris, qui ne votait pas.

    • Dossier : relations sociales

      Une année ambiguë, contrastée. Des actions revendicatives déconcertantes, chaotiques, difficilement intelligibles parfois. Toutes les catégories ont été concernées : les commerçants et les cadres, les policiers et les éboueurs, le secteur public comme le secteur privé. Une volonté de concertation permanente affirmée par le Premier ministre, mais aussi la loi anti-casseurs, loi scélérate aux yeux des organisations syndicales. L'aile avancée de la majorité rêve à la nouvelle société, mais le ministre des Finances lance son plan de redressement sous le signe de l'austérité.

    • Conjoncture économique

      La France a réussi sa treizième dévaluation. Sans doute, mieux aurait valu ne pas avoir à la faire. Mais la réussite n'est pas si courante en ce domaine. C'est la troisième fois seulement que le franc subit cette chirurgie sans être plus malade après qu'avant : Valéry Giscard d'Estaing prend ainsi la succession de Raymond Poincaré, auteur de la dévaluation réussie de 1924, et celle d'Antoine Pinay, artisan du changement de parité de décembre 1958. Ces prestigieux antécédents ne doivent pas tromper : le fait qu'il ait fallu, en 1969, amputer à nouveau un franc que l'on avait présenté comme indestructible en 1958, montre assez que le succès, en la matière, n'a jamais les promesses de l'éternité.

    • Productions

      Les industries de l'énergie ne sont pas de celles qui sont sujettes à des variations brusques d'activité. Dans ce domaine où les besoins sont bien connus, la production planifiée, les investissements très lourds, tout changement de cap ne peut s'opérer que lentement.

    • Finances

      Avec la politique monétaire, le budget a été l'instrument privilégié du « rétablissement des grands équilibres » souhaité par le gouvernement.

    • Aménagement du territoire

      Avec le général de Gaulle, la régionalisation a été la principale victime du référendum du 27 avril 1969.

    • Territoires d'Outre-Mer

      La Chambre comorienne des députés désigne, en avril 1970, son président : le prince Saïd Ibrahim (descendant de l'une des familles aristocratiques de la Grande Comore), comme successeur du docteur Saïd Mohammed Cheickh, décédé. Pour apaiser les mécontentements locaux, il se rend à Mayotte, où depuis plusieurs mois s'exacerbe un courant particulariste. Les Mahorais, mécontents de ce que Saïd Mohammed Cheickh ait, en 1966, transféré le chef-lieu de l'archipel de la ville mahoraise de Dzaoudzi à celle de Moroni en Grande Comore, exigent le statut de département d'outre-mer pour leur île. En octobre 1969, des manifestations de femmes ont eu lieu à Mayotte ; une manifestante est tuée par les forces de l'ordre, plusieurs autres sont blessées. Après l'entrée en fonctions de Saïd Ibrahim, la tension retombe.

    • Coopération

      Le budget français de la Coopération se ressent de la politique générale d'austérité décidée par le gouvernement. Le budget 1970, et plus précisément-la dotation destinée aux missions d'aide et de coopération en faveur des dix-huit États africains et malgaches associés à la Communauté économique européenne (CEE), est en diminution par rapport à celui de 1969. Le montant, qui est de 1 120 866 597 F, accuse une différence de 40 028 538 F sur le budget précédent. C'est le plus faible montant enregistré depuis 1967 et il rejoint en fait, en prix courants, le niveau de celui de 1963.

    • Législation

      « Les époux assurent ensemble la direction morale et matérielle de la famille. » La loi votée par le Parlement, le 20 mai 1970, établit l'égalité du mari et de la femme au sein de la famille. Le père n'a plus l'apanage de la puissance paternelle que le code civil lui conférait jusque-là. À partir du 1er janvier 1971, les époux exerceront conjointement l'autorité parentale.

    • Armée

      La nomination, en juin 1969, de Michel Debré au poste de ministre d'État chargé de la Défense nationale a coïncidé avec la mise au point définitive d'une série de réformes des institutions militaires préparées par son prédécesseur, P. Messmer. Le plus attendu de ces différents projets a été, sans conteste, la réorganisation du service national, votée par l'Assemblée nationale le 10 juin 1970.

  • Vie politique Internationale
    • Marché commun

      La période allant de juillet 1969 à juillet 1970 restera dans l'histoire comme la période charnière de la construction européenne. En effet, elle a été marquée par trois événements « historiques » : la conférence au sommet de La Haye en décembre 1969, qui a relancé la politique d'unification européenne ; la fin de la période transitoire du Marché commun, laquelle est entrée, en janvier 1970, dans sa phase définitive ; l'ouverture des négociations avec les pays candidats à la Communauté européenne et notamment avec les Anglais, fin juin 1970. Si le tournant est certain, la direction prise par la politique européenne reste floue : il n'est pas sûr que dans cette nouvelle phase de son histoire l'Europe continue de construire son unité sur les mêmes bases qu'elle l'a entreprise en 1950.

    • Matières premières

      La très forte hausse des métaux non ferreux a été le fait dominant des douze mois écoulés. En revanche, une baisse sensible a eu lieu sur la laine, les céréales et le cacao. L'expansion économique mondiale explique le gonflement de la demande sur les produits utilisés à des fins industrielles (métallurgie, automobiles, matériel électrique, construction). Comme l'offre a été réduite soit par de longues grèves, soit par des troubles politiques, soit enfin par des nationalisations, la hausse des cours s'est accélérée. En outre, la Chine communiste, en raison de ses dissensions avec l'Union soviétique, s'est tournée vers les pays occidentaux pour obtenir certains métaux fournis auparavant par l'URSS. Quant aux États-Unis, ils n'osent accélérer le déblocage des stocks stratégiques pour ménager les pays en voie de développement, satisfaits d'obtenir des prix rémunérateurs pour leurs produits de base.

    • Conflits

      Le Plan de paix américain, le deuxième en six mois, annoncé le 25 juin 1970 par le secrétaire d'État William Rogers est, tout d'abord, mal accueilli aussi bien du côté israélien que du côté arabe. Il paraît cependant ouvrir une importante partie diplomatique, qui se jouerait dans les coulisses. Il annonce — selon le Premier ministre israélien Golda Meir — une aggravation des divergences qui séparent Jérusalem de Washington.

  • La vie politique à l'étranger
    • Afrique

      13 349 000. 5. 2,9 %. Économie. PNB (65) 228. Production (67) : A 20 % + I 21 % + S 59 %. Énerg. (67) : 421. C.E. (63) : 28 %. Transports. (*67) : 715 M pass./km, 915 M t/km. (*67) : *98 000 + *80 200. (*67) : 293 364 000 pass./km. Information. (67) : 8 quotidiens ; tirage global : 185 000. (67) : 750 000. (*67) : *100 000. (65) : 180 900 fauteuils ; fréquentation : 26,9 M. (67) : 148 905. Santé (66). 1 421. Éducation (65). Prim. : 1 357 408. Sec. et techn. : 131 948. Sup. : 8 053. Institutions. État indépendant le 3 juillet 1962. République proclamée le 25 septembre 1962. Constitution de 1963. Président du Conseil de la révolution et chef de l'exécutif : colonel Houari Boumediene, auteur du coup d'État qui renverse Ben Bella le 19 juin 1965.

    • Amérique

      21 089 000. 2. 1,9 %. Économie. PNB (67) 2 805. Production (67) : A 6 % + I 38 % + S 56 %. Énerg. (67) : 8 060. C.E. (67) : 18 %. Transports. (*67) : 5 045 M pass./km, 137 384 M t/km. (*67) : 5 771 900 + 1 505 000.  : 2 403 000 tjb. (67) : 11 102 048 000 pass./km. Information. (66) : 113 quotidiens ; tirage global : 4 336 000. (67) : *12 050 000. (66) : *5 700 000. (66) : 647 800 fauteuils ; fréquentation : 99 M. (67) : 8 345 000. Santé (66). 23 990. Mté inf. (66) : 23,1. Éducation (66). Prim. : 3 768 875. Sec. et techn. : 1 521 646. Sup. : 372 275. Institutions. État fédéral indépendant en 1931 (Statut de Westminster). Constitution de 1867. Gouverneur général représentant la Couronne britannique : Daniel Roland Michener. Premier ministre : Pierre Elliott Trudeau.

    • Asie

      16 516 000. 25. 2 %. Économie. PNB (63) 60. Énerg. (67) : 27. Transports. (*67) : 27 600 + 17 500. (*67) : 84 839 000 pass./km. Information. (66) : 18 quotidiens ; tirage global : 101 000. (65) : *200 000. (65) : 9 900 fauteuils ; fréquentation : 6,1 M. (67) : *9 800. Santé (66). 721. Éducation (67). Prim. : 447 347. Sec. et techn. : 68 013. Sup. (66) : 3 426. Institutions. État indépendant depuis 1921. Monarchie constitutionnelle. Constitution de 1965. Souverain : Mohammed Zahir chah ; succède en 1933 à son père Mohammed Nadir, assassiné. Premier Ministre : Nour Ahmed Etehmadi.

    • Europe

      2 019 000. 70. 2,8 %. Information. (66) : 2 quotidiens ; tirage global : 87 000. (65) : 135 000. (67) : *1 000. (65) : 20 200 fauteuils ; fréquentation : 7,8 M. Santé (65). 900. Mté inf. (65) : 86,8. Éducation (65). Prim. : 361 241. Sec. et techn. : 55 261. Sup. : 12 761. Institution. République populaire, proclamée le 11 janvier 1946. Constitution de 1946. Président du présidium : major général Hadji Lleshi, élu en 1953. Président du Conseil : colonel général Mehmet Chehou. Premier secrétaire du Parti : général Enver Hodja.

    • Océanie

      12 295 000. 2. 1,9 %. Économie. PNB (67) 2 260. Production (65) : A 10 % + I 43 % + S 47 %. Énerg. (67) : 4 791. C.E. (67) : 13 %. Transports. (*67) : 18 832 M t/km. (*67) : 3 241 500 + 901 200.  : 818 000 tjb. (*67) : 6 412 970 000 pass./km. Information. (66) : 60 quotidiens ; tirage global : 4 268 000. (67) : 2 538 000. (67) : 2 234 000. (66) : 660 200 fauteuils. (67) : 3 178 278. Santé (66). 19 351. Mté inf. (67) : 18,3. Éducation (66). Prim. : 1 703 552. Sec. et techn. : *946 678. Sup. : *145 000. Institutions. Fédération de 6 États (Commonwealth of Australia), indépendante le 1er janvier 1901. Constitution de 1901. Gouverneur général représentant la Couronne britannique : lord Casey. Premier ministre : John Gorton.

  • La vie intellectuelle
    • Lettres

      C'est un peu l'histoire de l'imagination en France que nous avons à écrire ici année après année. Beau sujet, mauvaise époque : l'imagination n'est pas au pouvoir littéraire, elle n'est pas la qualité la plus prisée par la littérature actuelle. Et si cette littérature avec ses recherches et ses ambitions est plus que jamais, selon le mot de Pascal, une jolie demoiselle couverte de miroirs et de chaînes, mieux vaudrait sans doute chercher quels sont les chaînes et les miroirs à la mode.

    • Architecture

      L'architecture est en crise. Le nouveau monde industriel lui ouvre des perspectives vertigineuses ; le triomphe des matériaux et des techniques de pointe offre des ressources inépuisables aux recherches de formes nouvelles. Mais l'essor industriel n'a pas marqué seulement les techniques : transformant profondément les conditions de travail, il impose à une profession trop longtemps figée dans ses règles traditionnelles une sérieuse reconversion.

    • Urbanisme

      Le création de villes nouvelles est devenue un élément essentiel et irréversible de la politique urbaine. Dans le monde entier les villes nouvelles, fruit d'investissements massifs, publics ou privés, créent un monde nouveau où l'on essaie de ressusciter par la technique et la recherche le cadre urbain que le temps modelait dans les villes d'autrefois.

    • Arts

      Prenant ses fonctions de directeur de la Kunsthalle de Hambourg, en novembre dernier, et réfléchissant sur son expérience muséographique, Werner Hofman rappelait ce mot de Marx : « À notre époque, toute chose est grosse de son opposé. » Peut-être est-ce là la raison de l'apparente incohérence de la vie artistique actuelle, qui mêle inextricablement la célébration à la contestation. Tandis que Rembrandt, Klee, Matisse, Chagall déploient sur les cimaises officielles la théorie de leurs œuvres classées et classiques, protégées comme un patrimoine et présentées liturgiquement à un public converti, se manifeste un art sauvage, pauvre mais multiple, brut mais vivace, qui met en cause les rapports de l'artiste et du public à l'égard de la création. Présentant à Brest ses sculptures en plâtre et ses reliefs en cuivre, Marc Boussac déclare : « Il faut abattre le mandarinat des Rembrandt et Cie... Dénonçons la cinquième colonne des temples grecs. Halte à l'invasion des Romains. À bas la dictature des sarcophages. Stoppons le péril jaune des vases Ming et des morceaux de pagodes. Détruisons-les. Détruisons toutes les œuvres d'art du passé... » Dénonçant la société qui sacralise l'objet tout en le consommant, l'artiste refuse ainsi l'immortalité de et par l'œuvre.

    • Spectacles

      Suffit-il donc de proposer aux spectateurs de bons films pour les voir aussitôt affluer aux guichets ? Propos naïf que les excellents résultats de la saison 1969-70 semblent pourtant devoir confirmer. L'hémorragie va-t-elle enfin s'arrêter ?

    • Sciences

      Beaucoup de molécules existent sous des formes différentes : les atomes ou groupements d'atomes qui les composent sont les mêmes et ont les mêmes liaisons, mais ils n'ont pas la même disposition relative dans l'espace. Certains de ces isomères ne sont pas susceptibles de se transformer spontanément les uns en d'autres ; ils constituent, en fait, des corps différents. D'autres molécules, au contraire, passent rapidement d'une conformation à une autre. L'étude de la forme réelle des molécules dans l'espace et de leurs transformations mutuelles est l'analyse conformationnelle.

  • La vie religieuse
    • La vie religieuse

      Le mariage des prêtres est un point sur lequel le grand public est particulièrement sensibilisé, comme si cette révolution dans le statut clérical était le signe évident d'une réforme profonde de l'Église romaine dans le sens de la modernité. Cette vision des choses est d'ailleurs renforcée par les prises de position très avancées de l'Église hollandaise ; lors du Concile pastoral hollandais, en janvier 1970 (sous la présidence du cardinal Alfrink), une large majorité se dégage en faveur d'un clergé marié.

  • La vie quotidienne
    • Éducation

      Écoliers, lycéens, étudiants, professeurs, parents : plus de 25 millions de Français sont concernés directement par les problèmes scolaires et universitaires. La prise de conscience consécutive aux événements de mai et juin 1968 avait provoqué un gigantesque mouvement d'intérêt pour les problèmes scolaires et s'était traduite par un bouillonnement d'idées. Qu'en reste-t-il après deux années ?

    • Loisirs

      Les vacances tiennent une place importante dans la vie des Français. Entre le 1er juin et le 30 septembre, chaque année, ils sont plus de 20 millions à partir. Migration qui torture neuf mois à l'avance les états-majors de la SNCF et de la Gendarmerie nationale. Migration qui ralentit la vie économique du pays tout entier. Mais, du même coup, d'autres activités prennent la relève : l'industrie des vacances est devenue un phénomène économique que l'on peut prévoir et mesurer. Tous les Français ne sont pas encore clients de cette industrie de rêve. Mais pour des milliers de foyers, les vacances sont aujourd'hui un élément déterminant de leur mode de vie. Les budgets s'organisent en fonction de cet horizon annuel. Comment les Français réalisent-ils leurs rêves, selon leurs goûts, leurs désirs, leurs moyens ? Voici quelques-unes des réponses, du moins comme on les entrevoit grâce aux statistiques et enquêtes de l'INSEE.

    • Automobile

      Plus encore, que les précédents, le Salon 1969 a été celui de la surenchère. Renault 12, Peugeot 304, Fiat 128, DS à injection électronique, Autobianchi A 112, ces importantes nouveautés montrent la volonté des grands constructeurs de répondre à toutes les demandes de tous les acheteurs sur tous les marchés.

    • Information

      Parmi les principaux événements qui ont marqué, en 1969-70, la vie de la presse française écrite, parlée ou en images, on retiendra particulièrement la réorganisation et la libéralisation, à l'automne 1969, de l'information à l'ORTF, le conflit qui a provoqué au mois de mars 1970 une grève des journalistes et les développements, qui dépassaient le cadre de l'entreprise intéressée, de l'affaire du Figaro.

    • Faits divers

      Un peu partout au cours de cette année, la nature est venue rappeler aux hommes qui se flattent de l'avoir vaincue qu'elle peut, dès qu'elle le veut, avoir le dernier mot. La Tunisie, à l'automne 1969, connaît de dramatiques inondations qui ont fait 438 morts. À la fin du printemps 1970, c'est le tour de la Roumanie d'être submergée d'une façon telle qu'on a pu parler de catastrophe nationale. Peu avant, en Turquie, un tremblement de terre fait de nombreuses victimes, et au Pérou, au début juin, un séisme d'une extrême violence dévaste toute une province, faisant près de 30 000 victimes.

    • Chronique judiciaire

      Quatre ans après l'incendie et l'explosion qui, le 4 janvier 1966, à la raffinerie de Feyzin, ont provoqué la mort de 18 personnes et entraîné des blessures pour 84 autres, la chambre correctionnelle du tribunal de grande instance de Vienne (Isère) a eu à juger l'affaire. Cinq inculpés ont comparu devant elle : Bernard Delapalme, directeur général de la Société Rhône-Alpes, dont dépendait la raffinerie, Julien Berthelet, directeur de cette dernière, Robert Dechaumet, aide-opérateur, Edmond Fossey, agent de la sécurité, et André Pierret, chef du corps des sapeurs-pompiers de Lyon.

    • La mode

      La mode continue. Avec ses audaces, ses sortilèges et ses incertitudes. À quelques traits, les spécialistes reconnaîtront plus tard le « cru 1969 ». Mais il n'y a pas, cet hiver, de révolution. Tout au plus une évolution. Rien de brutal ni de spectaculaire, rien qui se puisse comparer au new-look imposé par Christian Dior en 1947.

    • Les courses

      Orfèvre des superlatifs et virtuose de l'hyperbole, le monde des courses entre en transes le 5 octobre, à Longchamp, après l'arrivée du Prix de l'Arc-de-Triomphe : aux deux premières places, un cheval irlandais — Levmoss — et une pouliche anglaise — Park Top. Inexistants nos favoris, balayés les meilleurs produits de notre élevage. Il n'en fallait pas plus pour qu'on parle d'un Waterloo, pour que l'événement soit considéré comme frisant la catastrophe nationale. Sous l'emphase des mots, une inquiétude bien réelle se dissimulait : n'était-ce pas le commencement de la punition — depuis longtemps prévue — pour avoir vendu à l'étranger quelques-uns de nos meilleurs étalons ?

    • Philatélie

      L'événement philatélique pour le collectionneur moyen, celui qui l'aura fait rêver, a été, sans doute aucun, la vente, à New York, du timbre le plus rare du monde. Il n'en existe qu'un seul exemplaire. Il s'agit d'un 12 cents carmin de la Guyane anglaise, coupé aux quatre coins. Il a été acheté par un amateur discret pour la somme de 116 666 livres, soit environ 160 millions d'anciens francs.

    • Échecs

      La rencontre officielle entre l'équipe représentative de l'URSS et une sélection des meilleurs joueurs appartenant au reste du monde est un événement capital.

    • Bridge

      Le règne italien prend fin après quatorze années de victoires successives aux Championnats du monde par équipe de quatre. Les Transalpins ont rendu leur sceptre aux Américains Eisenberg, Goldman, Hammam, Jacoby, Laurence et Wolff.

    • Sports

      Les championnats d'Europe, événement numéro un de la saison d'été 1969, se sont déroulés à Athènes, du 16 au 21 septembre. Ces compétitions ont été marquées par des incidents politico-sportifs qui ont contraint les Allemands de l'Ouest à renoncer aux épreuves, après l'exclusion de Jürgen May. L'Allemagne de l'Est remporte 27 médailles, dont 11 d'or, devançant les Soviétiques (9 titres, dont 7 masculins) ; leur renouveau est néanmoins sensible.

  • Nécrologie

    Paul ABRAM (86 ans), ancien directeur de l'Odéon, créateur du Conservatoire d'art dramatique ; Marseille, le 14-X-69.