supporter

verbe transitif CONJUGAISON

(latin supportare)

Définitions de supporter


  • Soutenir quelque chose, lui servir d'appui, d'assise : Des piliers qui supportent une voûte.
  • Assumer une charge, une obligation : Supporter les conséquences de ses actes.
  • En Afrique, subvenir aux besoins de quelqu'un, l'avoir à sa charge.
  • Être soumis à redevance : Ce genre d'articles supporte des taxes élevées.
  • Résister à l'effet de quelque chose, ne pas en être endommagé : Le bateau a bien supporté la tempête.
  • Subir quelque chose en y résistant, en faisant face : Supporter son sort avec courage.
  • Ne pas être gêné par quelque chose, n'en éprouver aucun inconvénient : Il ne supporte pas le bruit.
  • Tolérer, accepter quelque chose : Il ne supporte pas qu'on le contredise.
  • Accepter la présence de quelqu'un, tolérer ses manières, même si l'on en souffre : Personne ne peut plus le supporter.
  • Résister à une épreuve : Ce livre ne supporte pas l'examen.

Synonymes de supporter


Soutenir quelque chose, lui servir d'appui, d'assise.

Synonymes :

Assumer une charge, une obligation.

Synonymes :

  • endosser - prendre sur soi - se charger de

Résister à l'effet de quelque chose, ne pas en être endommagé.

Synonyme :

Subir quelque chose en y résistant, en faisant face.

Synonyme :

Ne pas être gêné par quelque chose, n'en éprouver aucun inconvénient.

Synonyme :

  • s'accommoder de

Tolérer, accepter quelque chose.

Synonyme :

Accepter la présence de quelqu'un, tolérer ses manières,...

Synonymes :

Résister à une épreuve.

Synonymes :

Homonymes de supporter



Citations avec supporter


  • Pierre Reverdy (Narbonne 1889-Solesmes 1960)
    Il n'est de supportable que ce et ceux qu'on n'est pas obligé de supporter.
    En vrac, Éditions du Rocher
  • Marc Aurèle en latin Marcus Annius Verus, puis Marcus Aurelius Antoninus (Rome 121-Vindobona 180)
    empereur romain
    Les hommes sont faits les uns pour les autres ; instruis-les donc ou supporte-les.
    Pensées, VIII, 59 (traduction Meunier)
  • Bible
    Car c'est une grâce que de supporter, par égard pour Dieu, des peines que l'on souffre injustement.
    Épîtres de saint Pierre, Ière, II, 19
  • Alexander Pope (Londres 1688-Twickenham 1744)
    Je n'ai jamais connu, de ma vie, aucun homme qui ne pût supporter les malheurs d'autrui comme un parfait chrétien.
    Pensées sur divers sujets
    I never knew any man in my life who could not bear another's misfortunes perfectly like a Christian.
    Thoughts on Various Subjects

Mots proches

« Qu'y a t il de plus tape à l'œil que le faux marbre ? ». Combien doit-on mettre de traits d'union dans cette phrase ?