vaincre

verbe transitif CONJUGAISON

(latin vincere)

Définitions de vaincre


  • Soumettre un pays, une armée par les armes, gagner la guerre, la lutte engagée contre eux : Vaincre un ennemi supérieur en nombre.
  • Dominer un adversaire, l'emporter dans une lutte, une compétition : Vaincre un camarade à la lutte.
  • Parvenir à dominer une force, un phénomène, à surmonter un obstacle : Vaincre la tempête. Vaincre des oppositions. Vaincre sa paresse.
  • Littéraire. Faire disparaître un mal, le supprimer : Vaincre la maladie.
  • Réaliser le premier l'ascension d'une montagne : Vaincre l'Everest.

Synonymes de vaincre


Soumettre un pays, une armée par les armes, gagner la guerre,...

Synonymes :

Dominer un adversaire, l'emporter dans une lutte, une compétition.

Synonymes :

Parvenir à dominer une force, un phénomène, à surmonter...

Synonymes :

Faire disparaître un mal, le supprimer.

Synonyme :

  • triompher de

Homonymes des variantes de vaincre



    vainc

  • vain adjectif
  • vin nom masculin
  • vingt adjectif numéral
  • vingt nom masculin invariable

    vaincs

  • vain adjectif
  • vin nom masculin
  • vingt adjectif numéral
  • vingt nom masculin invariable

Difficultés de vaincre


  • CONJUGAISON

    Le c du radical se maintient au singulier de l'indicatif et de l'impératif : je vaincs, tu vaincs, il vainc (à la forme interrogative : vainc-t-il ?). Vaincs ! Le c devient -qu- devant a, e, i et o : nous vainquons, vous vainquez, ils vainquent (mais : j'ai vaincu).


Citations avec vaincre


  • Jean Bertaut (Donnay, Calvados, 1552-Séez 1611)
    J'aime qu'à mes desseins la fortune s'oppose :
    Car la peine de vaincre en accroît le plaisir.

    Stances
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    Grand roi, cesse de vaincre, ou je cesse d'écrire.
    Épîtres
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    À vaincre sans péril, on triomphe sans gloire.
    Le Cid, II, 2, le comte
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Faut-il tant de fois vaincre avant que triompher ?
    Polyeucte, V, 3, Polyeucte
  • Geert Groote dit Gérard le Grand (Deventer 1340-Deventer 1384)
    Qui livre un plus rude combat que celui qui s'efforce de se vaincre soi-même ?
    Imitation de Jésus-Christ, II, 18
    Quis habet fortius certamen, quam qui nititur vincere seipsum ?

    Commentaire
    Geert Groote est un des auteurs possibles, avec Thomas a Kempis, de l' Imitation de Jésus-Christ.

  • Publius Syrus ((en Syrie Ier s.))
    Celui qui sait se vaincre dans la victoire est deux fois vainqueur.
    Sentences, 103
    Bis vincit, qui se vincit in victoria.
  • Anonyme
    Tu vaincras par ce signe.
    In hoc signo vinces.

    Commentaire
    Les historiens rapportent que, Constantin allant combattre contre Maxence, une croix se montra dans le ciel à son armée avec ces mots. Il fit peindre ce signe sur son étendard.

  • Caius Julius Caesar, en français Jules César (Rome 100 ou 101-Rome 44 avant J.-C.)
    Je suis venu, j'ai vu, j'ai vaincu.
    Rapporté par Suétone dans Vies des douze Césars, César, XXXVII
    Veni, vidi, vici.

    Commentaire
    C'est par ces mots célèbres que César décrivit au sénat la rapidité de la victoire qu'il venait de remporter à Zéla sur Pharnace II, roi du Bosphore.

  • Julien dit l'Apostat (Flavius Claudius Julianus) (Constantinople 331 après J.-C.-en Mésopotamie 363)
    empereur romain
    Tu as vaincu, Galiléen !

    Commentaire
    Mot apocryphe prêté à Julien l'Apostat mourant sur le champ de bataille et rapporté par Théodoret, évêque de Syrie, selon lequel Julien fut frappé par une main invisible (en réalité un javelot perse) en châtiment de son reniement du christianisme.

  • Paul Reynaud (Barcelonnette 1878-Neuilly 1966)
    Nous vaincrons parce que nous sommes les plus forts.

    Commentaire
    Message du 10 septembre 1939, Paul Reynaud étant ministre des Finances.

  • Ernst Moritz Arndt (Schoritz, île de Rügen, 1769-Bonn 1860)
    Nous vaincrons ou nous mourrons ici,
    De la douce mort des hommes libres.

    Chant patriotique
    Wir siegen oder sterben hier
    Den süßen Tod der Freien.

    Vaterlandslied
  • Confucius en chinois Kongzi ou Kongfuzi [maître Kong] (551-479 avant J.-C.)
    Se vaincre soi-même, rendre à son cœur l'honnêteté qu'il tenait de la nature, voilà la vertu parfaite […]. Il dépend de chacun d'être parfaitement vertueux.
    Entretiens, VI, 12 (traduction S. Couvreur)

Mots proches

Lequel de ces mots ne prend qu'un seul « c » ?