salon

nom masculin

(italien salone, de sala, salle)

Définitions de salon


  • Pièce d'un appartement, d'une maison, destinée à recevoir les visiteurs.
  • Mobilier propre à cette pièce de réception : S'acheter un salon Louis XVI.
  • Pièce commune confortablement meublée où l'on peut s'asseoir, lire, converser, dans un hôtel, sur un paquebot.
  • Pièce qu'un client peut réserver pour un repas, une réception, une fête, etc.
  • Réunion de personnalités des lettres, des arts et de la politique qui, en particulier aux xviie et xviiie s., se tenait chez une femme distinguée et où l'on discutait de littérature, de philosophie, de politique, etc.
  • Littéraire. Société mondaine : Conversation de salon.
  • Manifestation commerciale professionnelle permettant périodiquement aux entreprises de présenter leurs nouveautés (avec majuscule) : Le Salon de l'automobile.
  • Exposition, le plus souvent annuelle, d'artistes vivants (souvent avec une majuscule) ; article de journal, de revue, consacré à la critique d'un Salon.
  • Nom de certains magasins : Salon de coiffure. Salon de thé.

Expressions avec salon



  • Comédie de salon,

    petite pièce de théâtre facile, jouée par des amateurs.
  • Danse de salon,

    danse récréative, exécutée presque toujours par couples, sur une musique spécifique (valse, tango, rumba, paso-doble, jerk, rock, etc.).
  • Salon de treillage,

    sorte de tonnelle.
  • Salon de verdure,

    espace ménagé au milieu des arbres d'un parc et garni de bancs.
  • Salon funéraire,

    au Canada, funérarium.
  • Tenir salon,

    réunir chez soi des personnes, en particulier du monde des arts et des lettres ; converser de manière assez mondaine.

Homonymes de salon


  • salons forme conjuguée du verbe saler

Citations avec salon


  • Paul Morand (Paris 1888-Paris 1976)
    Académie française, 1968
    Les salons et les académies tuent plus de révolutionnaires que les prisons ou les canons.
    Le Lion écarlate, Gallimard

Mots proches

« Les équipes [grecque] et [turque] se sont affrontées. » Où faut-il mettre un « s » ?