gaieté (Réf. ortho. gaité)

ou

vieux

gaîté

nom féminin

(de gai)

Définitions de gaieté


  • Bonne humeur, disposition à rire ou à s'amuser : Un visage rayonnant de gaieté.
  • Caractère de ce qui manifeste la bonne humeur ou qui y dispose : La gaieté d'une fête.

Expressions avec gaieté



  • De gaieté de cœur,

    de propos délibéré, sans y être contraint ; volontiers (souvent dans des phrases négatives) : Je n'ai pas renoncé à fumer de gaieté de cœur.

Homonymes de gaieté



Difficultés de gaieté


  • ORTHOGRAPHE

    En orthographe traditionnelle (non réformée), avec un e muet intérieur.
    remarque
    L'orthographe gaîté n'est plus en usage que dans quelques noms propres.


Citations avec gaieté


  • Maurice Donnay (Paris 1859-Paris 1945)
    Académie française, 1907
    La gaieté est aux hommes ce que la mélancolie est aux femmes ; mais la mélancolie est une voilette, et la gaieté est un voile plus difficile à soulever.
    Le Geste, Fasquelle
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Je n'appelle pas gaieté ce qui excite le rire, mais un certain charme, un air agréable qu'on peut donner à toutes sortes de sujets, même les plus sérieux.
    Fables, Préface
  • Alfred de Musset (Paris 1810-Paris 1857)
    […] Quelle mâle gaîté, si triste et si profonde
    Que, lorsqu'on vient d'en rire, on devrait en pleurer !

    Poésies, Une soirée perdue
  • François Rabelais (La Devinière, près de Chinon, vers 1494-Paris 1553)
    Pantagruélisme (vous entendez que c'est certaine gaieté d'esprit confite en mépris des choses fortuites).
    Le Quart Livre, Prologue
  • Alexis Clérel de Tocqueville (Paris 1805-Cannes 1859)
    Il faut se défier de la gaieté que montre souvent le Français dans ses plus grands maux ; elle prouve seulement que, croyant sa mauvaise fortune inévitable, il cherche à s'en distraire en n'y pensant point, et non qu'il ne la sent pas.
    L'Ancien Régime et la Révolution

Mots proches

Un seul de ces mots prend un accent sur le « a ». Lequel ?