En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

mythologie romaine

Jupiter
Jupiter

La mythologie romaine emprunta au fil des siècles des conceptions religieuses et culturelles aux pays du Bassin méditerranéen, en premier lieu à la Grèce, ainsi qu'à l'Égypte, la Phrygie (ancienne région occidentale de l'Asie mineure) ou la Syrie. Mais elle ne présente pas la richesse intellectuelle et poétique de la mythologie grecque.

1. Une mythologie nationale ?

Quels que soient les apports des autres cultures avec lesquelles Rome a été en contact, il existe à Rome une mythologie nationale qui ne doit rien à une influence grecque. Il est, en effet, un fonds mythique purement romain, celui de l'histoire, qui ne ressemble en aucune façon aux cosmogonies et aux théogonies helléniques. Le problème des origines de la cité en est le point majeur, l'historien latin Tite-Live étant le plus fidèle écho des légendes qui s'y rattachent. Ce dernier veut conférer au récit de la naissance de sa nation l'autorité de l'histoire et sa véridicité, tout comme justifier les rites et les coutumes par leur projection dans le passé.

Le substrat de la mythologie romaine remonte à des sources très lointaines. C'est ainsi que nombre de récits « historiques » latins ne seraient que l'adaptation de thèmes mythiques très anciens qui ressortissent aux peuples indo-européens et antérieurs même à leur venue en Italie. « Quand la Rome républicaine se constitua une « histoire primitive », les premiers responsables de l'annalistique ne laissèrent pas perdre la mythologie ancestrale qui subsistait de génération en génération » (Georges Dumézil, dans Naissance de Rome, 1944). .

Cette fabrication d'une mythologie purement romaine n'empêche pas que la majeure partie des légendes de Rome ne soit que le calque des mythes grecs. Pourtant, dans la banalité de ces variantes apparaît souvent un élément essentiellement latin : par exemple, tel détail rituel, telle nuance politique, qui ne peut appartenir qu'à Rome. Se laisse déceler une certaine originalité dans les différents apports italiques. Ainsi, la légende d'Héraclès se trouve modifiée : Hercule a à combattre le géant Cacus, héros local de Rome ; Jupiter, loin de se confondre entièrement avec Zeus, subit également une influence étrusque. En outre, et c'était inévitable, progressivement, les imprégnations italiques ont fini par infléchir à Rome l'évolution de la mythologie grecque.

2. Une multitude de dieux efficaces

Même si les Romains sont un peuple profondément religieux, leurs dieux sont avant tout des dieux utiles, desquels ils attendent action et efficacité. On célébrait ainsi Fons, dieu des sources, Flore, déesse des arbres, Pomone, qui veille sur les fruits, ou encore Fidès, personnification de la parole donnée. À Rome, sous l'Empire, on célébrait encore Faunus, un très ancien dieu, protecteur des troupeaux et des bergers, ou Terminus, gardien des bornes des champs.

Les dieux les plus vénérés étaient les protecteurs de la maison et de la famille, les lares, esprits des ancêtres, et les pénates, gardiens du foyer, à qui chaque habitation réservait une place.

Un grand nombre de fêtes et de sacrifices étaient dédiés durant l'année à toutes ces divinités.

Les divinités romaines les plus célèbres

Il existait cependant quelques fortes personnalités, comme Saturne, un très ancien dieu italique identifié tardivement à Cronos, qui passait pour avoir fui de Grèce après que Zeus l'eut détrôné. S'installant sur le Capitole à l'époque de l'âge d'or, où tous les humains vivaient dans le bonheur et ne connaissaient pas la guerre, il leur enseigna la culture de la terre.

Janus passait aussi pour l'un des plus anciens dieux romains. Doté de deux visages, l'un regardant devant, l'autre derrière, c'était le dieu des passages, des commencements, le gardien des portes. La légende rapporte que celles de son temple étaient toujours ouvertes en temps de guerre pour lui permettre de secourir les habitants de Rome. Déesse également très ancienne, Minerve, la protectrice de Rome.

Enfin, selon l'historien français des religions Georges Dumézil, le dieu guerrier Quirinus, originaire du pays des anciens Sabins (Italie centrale), aurait été anciennement le protecteur des agriculteurs. Associé à Jupiter et à Mars, il constituerait la triade primitive de la mythologie romaine.

3. Postérité des mythes grecs et romains

Les mythes grecs et romains, après avoir été au cœur des œuvres des poètes antiques, ont traversé le temps, inspirant peintres, écrivains, musiciens et cinéastes. Ils se sont imposés aussi dans la langue : un dédale, une chimère ou la corne d'abondance, par exemple, puisent leur origine dans la mythologie. « Naître de la cuisse de Jupiter », « le complexe d'Œdipe », « le mythe de Sisyphe » : certaines des expressions modernes évoquent ainsi des personnages presque familiers, derniers avatars des dieux et des héros antiques.

Équivalence entre les divinités grecques et romaines

Équivalence entre les divinités grecques et romaines

Divinité grecque

Divinité romaine

Caractéristiques

Aphrodite

Vénus

Déesse de la Beauté, de l'Amour et de la Fécondité.

Apollon

Phébus

Dieu , reconnu pour sa beauté, de la Prophétie, des Sciences et des Archers.

Arès

Mars

Dieu de la Guerre.

Artémis

Diane

Déesse de la chasse et, tardivement, déesse de la Lune.

Asclépios

Esculape

Dieu de la Médecine

Athéna

Minerve

Déesse de la Raison, des Sciences et des Arts.

Cronos

Saturne

Dieu du Ciel.

Déméter

Cérès

Déesse des Terres cultivées.

Dionysos

Bacchus

Dieu de la Vigne et de la Végétation.

Éros

Cupidon

Dieu de l'Amour.

Gaia

Terra

Terre-Mère.

Héphaïstos

Vulcain

Dieu du Feu et de la Forge.

Héra

Junon

Déesse du Mariage et de l'Accouchement.

Hermès

Mercure

Messager des dieux.

Hestia

Vesta

Déesse du Foyer.

Hadès

Pluton

Dieu des Enfers.

Poséidon

Neptune

Dieu des Mers.

Rhéa

Ops

Déesse-Mère.

Ouranos

Uranus

Dieu du ciel.

Zeus

Jupiter

Dieu suprême.