vers

nom masculin

(latin versus)

Définitions de vers


  • Assemblage de mots, mesurés selon certaines règles (coupe, rime, etc.), rythmés d'après la quantité des syllabes, comme chez les Grecs et les Latins (vers métriques), d'après leur nombre, comme en France (vers syllabiques), ou d'après l'accentuation comme chez les Anglais et les Allemands (vers rythmiques).

Homonymes de vers


  • vair nom masculin
  • ver nom masculin
  • verre nom masculin
  • vers préposition
  • vert adjectif
  • vert nom masculin
  • vert nom masculin

Citations avec vers


  • Jean Ajalbert (Clichy-la-Garenne 1863-Cahors 1947)
    Platon avait tort de vouloir proscrire les poètes. Même les mauvais vers n'ont jamais fait de mal à personne.
    Lettre à G. Walch, Delagrave
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    Le vers se sent toujours des bassesses du cœur.
    L'Art poétique
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    Ma pensée au grand jour partout s'offre et s'expose,
    Et mon vers, bien ou mal, dit toujours quelque chose.

    Épîtres
  • André de Chénier (Constantinople 1762-Paris 1794)
    Allumons nos flambeaux à leurs feux poétiques ;
    Sur des pensers nouveaux faisons des vers antiques.

    L'Invention
  • Edmond Haraucourt (Bourmont, Haute-Marne, 1856-Paris 1941)
    Les plus beaux vers sont ceux qu'on n'écrira jamais.
    Seul, Charpentier
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Mes vers fuiraient, doux et grêles,
    Vers votre jardin si beau,
    Si mes vers avaient des ailes
    Des ailes comme l'oiseau.

    Les Contemplations, Quelques Mots à un autre, II, 2
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    L'idée, trempée dans le vers, prend soudain quelque chose de plus incisif et de plus éclatant. C'est le fer qui devient acier.
    Cromwell, Préface
  • Stéphane Mallarmé (Paris 1842-Valvins, Seine-et-Marne, 1898)
    Que tout poème composé autrement qu'en vue d'obéir au vieux génie du vers, n'en est pas un […].
    Crayonné au théâtre, Solennité
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    Tout ce qui n'est point prose est vers ; et tout ce qui n'est point vers est prose.
    Le Bourgeois gentilhomme, II, 4, le maître de philosophie
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    Et moi, je vous soutiens que mes vers sont fort bons.
    Le Misanthrope, I, 2, Oronte
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    On peut être honnête homme et faire mal des vers.
    Le Misanthrope, IV, 1, Philinte
  • Henri Beyle, dit Stendhal (Grenoble 1783-Paris 1842)
    Le vers alexandrin n'est souvent qu'un cache-sottises.
    Racine et Shakespeare
  • Paul Valéry (Sète 1871-Paris 1945)
    Mes vers ont le sens qu'on leur prête.
    Variété, Préface aux Commentaires d'Alain sur Charmes , Gallimard
  • Paul Verlaine (Metz 1844-Paris 1896)
    Que ton vers soit la bonne aventure
    Éparse au vent crispé du matin
    Qui va fleurant la menthe et le thym
    Et tout le reste est littérature.

    Jadis et naguère, Art poétique , Messein
  • Horace en latin Quintus Horatius Flaccus (Venusia, Apulie, 65-Rome ? 8 avant J.-C.)
    Mon plaisir à moi est d'enfermer des mots dans la mesure d'un vers.
    Satires, II, 1, 28
    Me pedibus delectat claudere verba.

Mots proches

Dans laquelle de ces phrases le mot « midi » devrait-il porter une majuscule ?