En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

prostate

Localisation de la prostate
Localisation de la prostate

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Glande sexuelle masculine entourant les premiers centimètres de l'urètre (urètre prostatique), située sous le col vésical, juste devant le rectum. (P.N.A. prostata.)

La prostate a la forme d'une châtaigne et pèse de 15 à 20 grammes. Elle est disposée en lobes autour de l'urètre prostatique et comporte une zone centrale entourant les canaux éjaculateurs, deux lobes latéraux, une zone antérieure et une zone périphérique, qui représente 70 % du volume de la glande.

Physiologie

La prostate, de même que les vésicules séminales, fait partie des glandes séminales accessoires qui fabriquent le plasma séminal, à partir duquel le sperme est formé. Les sécrétions prostatiques, acides, contiennent du zinc, de l'acide citrique et de l'albumine, laquelle favorise la mobilité des spermatozoïdes. Elles sont sous le contrôle des androgènes (hormones mâles, sécrétées principalement par les testicules).

Examens

Le toucher rectal est un examen très simple et fiable, qui permet de palper la prostate et d'évaluer sa forme, sa consistance, sa régularité et son volume. Il devrait être réalisé annuellement à titre de dépistage de l'adénome ou du cancer de la prostate chez l'homme de plus de 50 ans.

Les examens bactériologiques sont l'examen cytobactériologique des urines (E.C.B.U.) et l'examen des sécrétions prostatiques, pratiqué en cas d'écoulement urétral ou après un massage prostatique.

Le dosage sanguin du PSA (antigène prostatique spécifique) renseigne sur le volume prostatique et, en cas d'hypertrophie, sur la nature, cancéreuse ou non, du tissu prostatique ; il permet parfois de déceler un cancer de la prostate qui ne s'est pas encore manifesté cliniquement. Ses valeurs varient normalement de 2 à 4 nanogrammes par millilitre de sang.

L'échographie prostatique, pratiquée par voie endorectale, permet d'évaluer très précisément la structure et le volume de la prostate.

La biopsie prostatique permet de confirmer le diagnostic d'un cancer de la prostate. Cet examen est réalisé par voie endorectale sous contrôle échographique, ce qui permet de prélever très précisément une zone prostatique suspecte à l'échographie. Il ne nécessite pas d'anesthésie.

L'urographie intraveineuse ne permet pas de visualiser la prostate ; en revanche, elle sert à évaluer l'éventuel retentissement sur la miction et sur les reins d'un adénome de la prostate.

Pathologie

Les principales maladies de la prostate sont l'adénome, le cancer, la prostatite (infection aiguë ou chronique), l'abcès, le kyste et la lithiase, peu fréquente.

Voir : appareil génital masculin, prostatectomie, prostatite.