En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

poumon

Poumons et bronches
Poumons et bronches

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Organe de la respiration fournissant l'oxygène à tout le corps et éliminant le gaz carbonique du sang. (P.N.A. pulmo.)

Structure

Les poumons, situés dans la cage thoracique, reposent sur le diaphragme et sont entourés chacun par une membrane, la plèvre. Le poumon droit est formé de 3 lobes accolés et le gauche, de 2 lobes. L'air pénètre par la trachée puis dans les bronches, qui se divisent en bronches plus petites puis en bronchioles ; à leur extrémité se trouvent de très nombreux sacs microscopiques, les alvéoles ; c'est à travers la très fine paroi de celles-ci, tapissée d'un réseau de capillaires sanguins, que se produit l'hématose : transfert de l'oxygène de l'air vers le sang, élimination en sens inverse du gaz carbonique.

Un seul poumon suffit à assurer les échanges gazeux nécessaires à la vie, comme le prouve le maintien d'une fonction respiratoire chez les sujets ayant subi une pneumonectomie (ablation chirurgicale d'un poumon).

Examens

L’examen du poumon repose sur l’inspection, la palpation (on demande alors au patient de dire « 33 » pour percevoir la transmission des vibrations vocales), la percussion et l'auscultation. Cette dernière permet de détecter une diminution des bruits respiratoires normaux, par exemple par épanchement dans la plèvre (pleurésie, pneumothorax), ou de détecter des bruits anormaux (ronflements de la bronchite, sifflements de l'asthme). La radiographie du thorax suffit la plupart du temps à établir un diagnostic, mais on peut la compléter au besoin par un scanner thoracique.

Pathologie

Les affections du poumon proprement dit sont appelées pneumopathies (pneumonie, tuberculose pulmonaire, abcès, embolie pulmonaire, pneumoconiose, fibrose, alvéolite, etc.). On parle parfois de bronchopneumopathie lorsque l'atteinte est diffuse et qu'il s'y associe des lésions des bronches (bronchite, asthme, emphysème pulmonaire). Le poumon peut enfin être le siège de tumeurs bénignes (kystes, abcès) ou malignes (cancer bronchopulmonaire).

Voir : bronche, bronchiole, plèvre, pneumonie, pneumopathie, appareil respiratoire, spirométrie.