Hector Berlioz, Nuits d’été, n° 5 : Au cimetière

Hector Berlioz, Nuits d’été, n° 5 : Au cimetière

Les poèmes de Théophile Gautier utilisés par Berlioz en 1840 pour ce cycle de mélodies sont hantés par le regret et le désir, à l'exception des deux extrêmes. Le compositeur a su trouver pour chacun d'entre eux une atmosphère très envoûtante. L'orchestration de 1856, pour petit orchestre, est particulièrement visionnaire dans la recherche des couleurs sonores propres à chaque sentiment (cf. ici l'usage des harmoniques des cordes pour suggérer une atmosphère fantomatique).

&pro; Aquarius / Larousse 2005