En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

maladies transmises par l'eau et les aliments

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Maladies transmises à l'homme par ingestion ou par contact avec l’eau et les aliments contenant des produits chimiques toxiques, des toxines, des virus, des bactéries ou des parasites.

Les maladies dues à de l’eau ou des aliments contaminés sont peut-être le problème de santé publique le plus répandu à travers le monde, tant dans les pays développés que dans les pays en développement.

Les menaces qui pèsent sur la sécurité alimentaire procèdent d'un enchaînement complexe de facteurs tels que la pollution environnementale et industrielle, les pratiques agricoles, les pratiques de production alimentaire, ainsi que les pratiques culturelles comme la consommation de produits alimentaires crus ou pas assez cuits.

Les campagnes médiatiques récentes autour des prions et de la « vache folle » (encéphalopathie spongiforme bovine ou E.S.B.), la découverte de dioxine et d'autres polluants chimiques comme le pyralène dans le poulet ou dans les poissons, l'utilisation d'antibiotiques dans l'alimentation des animaux et l'avènement des organismes génétiquement modifiés (O.G.M.) ont contribué à accroître les préoccupations relatives à la sécurité alimentaire.

Symptômes et signes

Ces maladies sont le plus souvent dues au manque d’hygiène fécale et se traduisent par une diarrhée avec ou sans fièvre.

Les symptômes sont cependant très divers. Ils vont d’une simple gêne gastro-intestinale à des nausées, des vomissements, de violentes douleurs intestinales avec diarrhée et, souvent, une fièvre (salmonelloses, infections virales ou toxines). Mais elles peuvent aussi se présenter avec une septicémie (listériose) ou des signes neurologiques (ciguatera, botulisme). D’autres ne sont que de simples infestations avec rarement des signes cliniques ; elles peuvent cependant présenter un danger pour la santé comme dans le cas d’une femme enceinte contaminée par des toxoplasmes.

La sévérité des signes dépend du patient, de l’agent causal et de la quantité d’aliment contaminé ingérée. Une hospitalisation peut être nécessaire, les cas graves engageant le prognostic vital.

Causes principales

Les causes les plus fréquentes de maladies transmises par l’eau et les aliments sont des bactéries, des virus ou des parasites. Les polluants chimiques et les toxines, non infectieux, peuvent aussi être en cause.

Agents non infectieux : métaux lourds (mercure, cadmium, cuivre, plomb, zinc, etc.) ; produits chimiques divers provenant de la pollution environnementale (dioxine, etc.) ; toxines accumulées dans les crustacés et les poissons (ciguatera) ; mycotoxines (aflatoxine, etc.) ; toxines des cyanobactéries ou algues bleues ; toxines accumulées dans les denrées alimentaires en raison d’une mauvaise préparation ou d’un défaut de conservation entraînant la prolifération de Staphylococcus aureus, de Clostridium botulinum (botulisme) ou de Bacillus cereus.

Agents infectieux : bactéries (salmonelloses, shigelloses, typhoïde, infections à Campylobacter, Escherichia coli, Helicobacter pylori, Yersinia enterocolitica, choléra, brucellose, listériose) ; virus (hépatites A et E, infections par le virus de Norwalk et autres norovirus, infections par les rotavirus) ; parasites (cryptosporidiose et autres coccidioses, amœbose, giardiose, toxoplasmose, téniasis [ver solitaire], bothriocéphalose, distomatoses, échinococcoses).

Voir : maladies transmises par les animaux.