Identifiez-vous ou Créez un compte

athérosclérose

Formation d'une plaque d'athérome
Formation d'une plaque d'athérome

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Maladie dégénérative de l'artère ayant pour origine la formation d'une plaque d'athérome (dépôt lipidique) sur sa paroi.

En Europe, l'athérosclérose est au premier rang des causes de mortalité, responsable de plus d'un tiers des décès.

Causes

L'athérosclérose est liée à de multiples facteurs génétiques et environnementaux. Ceux-ci interviennent plus comme facteurs de risque, en augmentant la possibilité de déclenchement de la maladie, que comme causes directes. L'âge, le sexe (prédominance masculine avant 60 ans), certains facteurs génétiques (hypercholestérolémie familiale), l'élévation anormale du taux de cholestérol, l'hypertension artérielle, le tabagisme, le diabète et l'obésité sont les principaux facteurs de risque. L'association de deux ou de plusieurs facteurs accroît d'autant la probabilité d'apparition de la maladie.

Symptômes et signes

L'athérosclérose ne se manifeste que lorsque la plaque d'athérome est devenue de taille suffisamment importante pour perturber la circulation du sang dans l'artère, ou bien s'il y a rupture de cette plaque. L'athérosclérose peut alors provoquer des crises d'angor, des accidents neurologiques transitoires (vertiges) ou des douleurs dans les membres. Les symptômes dépendent de la localisation de la plaque d'athérome. L'athérosclérose concerne surtout les zones proches du cœur, les carrefours, les bifurcations des artères. Elle atteint par ordre de fréquence : l'aorte abdominale, les coronaires (artères nourricières du cœur), les carotides internes, qui vascularisent le cerveau, les artères iliaques et fémorales des membres inférieurs.

Évolution

L'athérosclérose est à l'origine de nombreuses maladies vasculaires : l'insuffisance coronaire (crise d'angor), l'infarctus du myocarde, l'insuffisance cardiaque, les troubles du rythme cardiaque, l'insuffisance circulatoire cérébrale et ses accidents neurologiques (hémiplégie, aphasie, cécité), l'insuffisance circulatoire des membres inférieurs (artérite), l'hypertension artérielle, l'insuffisance rénale.

Traitement

Les lésions étant constituées au moment du diagnostic, le traitement aura pour but d'en limiter les conséquences néfastes. Des antiagrégants plaquettaires, voire des anticoagulants peuvent être prescrits pour empêcher la formation de caillots sanguins. Les statines, qui font baisser le taux sanguin de cholestérol, ralentissent de façon très significative l'évolution de l'athérome et limitent la survenue de complications.

Dans certaines situations plus graves, une ablation du segment artériel touché et son remplacement par un greffon sain ou une prothèse peuvent être pratiqués.

Prévention

La prévention, primaire (en l'absence de tout signe pathologique) ou secondaire (à la suite d'une complication), est essentielle. Elle se fait par le dépistage des facteurs de risque, suivi de leur suppression ou de leur contrôle (arrêt de la consommation de tabac, régime pauvre en graisses saturées, par exemple).

Dans quelques études concernant la prévention secondaire, le ralentissement de la progression de l'athérosclérose, voire sa régression ont pu être démontrés.