Courbe de Laffer

Courbe de Laffer

0

recettes fiscales

B

M

t

t'

t0

t1

t2

taux
d' imposition

zone admissible

zone inadmissible

Courbe de Laffer

La courbe de Laffer (du nom de l'économiste américain Arthur Laffer) tend à démontrer que l'accroissement des taux d'imposition se traduit, au-delà d'un certain seuil, par un amoindrissement des recettes fiscales.Pour un taux d'imposition de 0 %, les recettes fiscales sont nulles. Plus les taux d'imposition augmentent, plus les recettes de l'État augmentent, le point M représentant une sorte d'optimum fiscal. Ensuite, les recettes fiscales diminuent, malgré l'accroissement de la pression fiscale, jusqu'à devenir nulles lorsque le taux d'imposition atteint 100 % (personne n'accepterait de travailler ou d'épargner si son revenu était intégralement confisqué par la puissance publique). On peut néanmoins constater une égalité des recettes publiques pour des taux d'imposition situés au point B. Ainsi, l'État peut obtenir le même niveau de rentrées fiscales avec un taux modéré (zone admissible), ou en usant d'un taux prohibitif (zone inadmissible).

Archives Larousse