Identifiez-vous ou Créez un compte

Martin Luther King, « I Have a Dream »

Martin Luther King, « I Have a Dream »

« I have a dream... »

Le 28 août 1963. Le pasteur Martin Luther King face à plus de 200 000 personnes, lors de la marche sur Washington, pour pousser le Congrès à voter la loi sur les droits civiques. « J'ai encore un rêve. Mon rêve fait partie du rêve américain. Je rêve qu'un jour notre pays se décidera à appliquer véritablement ses principes, d'après lesquels nous tenons ces vérités pour évidentes que les hommes sont nés égaux. »

« I still have a dream. It is a dream deeply rooted in the American dream. I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed : 'We hold these truths to be self evident, that all men are created equal.' I have a dream that one day on the red hills of Georgia, the sons of former slaves and the sons of former slave-owners will be able to sit down together at the table of brotherhood. I have a dream that one day even the state of Mississippi, a state sweltering with the heat of injustice, sweltering with the heat of oppression, will be transformed into an oasis of freedom and justice. I have a dream that my four little children will one day live in a nation where they will not be judged by the color of the skin but by the content of their character. I have a dream today. »

Traduction :
« Je fais encore un rêve. C’est un rêve profondément enraciné dans le rêve américain. Je rêve qu'un jour ce pays se dressera et se décidera à appliquer véritablement ses principes selon lesquels tous les hommes ont été créés égaux. Je fais le rêve que, un jour, sur les collines rouges de Georgie, les fils des anciens esclaves et les fils des anciens propriétaires d’esclaves seront capables de s’asseoir ensemble à la table de la fraternité. Je fais le rêve qu’un jour viendra où l’état du Mississipi, un état ravagé par la flamme de l’injustice et de l’oppression, se transformera en une oasis de liberté et de justice. Je fais le rêve que mes quatre enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés selon la couleur de leur peau, mais selon leur personnalité. Je fais ce rêve aujourd’hui. »