En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

thermorégulation

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Maintien par l'organisme de sa propre température.

La thermorégulation est une fonction complexe, régulée par le système nerveux central, essentiellement par l'hypothalamus (ensemble de formations grises situées dans le troisième ventricule, au centre du cerveau), en coopération avec le système limbique (au centre du cerveau) et la substance réticulée (dans la moelle épinière).

La température du corps est le résultat des phénomènes conjugués de production et de déperdition de chaleur. La chaleur produite, qui s'ajoute à la chaleur reçue de l'extérieur, résulte des réactions chimiques intracellulaires et des contractions musculaires. La déperdition se fait spontanément à travers la peau ; elle est favorisée par la vasodilatation superficielle (dilatation des vaisseaux sanguins de la peau) et par la sudation, suivie de l'évaporation de la sueur. Le maintien d'une température à peu près constante (homéothermie) dans une étroite fourchette de valeurs (de 36,5 °C à 37,3 °C de température rectale) permet aux cellules de l'organisme de vivre dans un milieu équilibré malgré les variations de température du milieu extérieur.