En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

sens

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Fonction physiologique de relation avec le monde extérieur, permettant d'apporter au cerveau des informations sur celui-ci et de les rendre conscientes.

Il existe cinq sens : l'ouïe, le goût, l'odorat, le toucher et la vue.

FONCTION AUDITIVE

Elle fait intervenir deux processus successifs : l'un, mécanique, est un processus de transmission vibratoire où interviennent l'oreille externe et l'oreille moyenne et, plus précisément, le tympan et les osselets ; l'autre est de l'ordre de la perception nerveuse et commence au moment de la réception neurosensorielle, dans l'oreille interne, ou cochlée, et se termine par l'intégration du message auditif au niveau du cortex cérébral.

Pathologie

Les troubles de l'audition ont deux manifestations : l'hypoacousie (surdité) et les acouphènes (bourdonnements d'oreille). On parle de surdité de transmission en cas de lésions de l'oreille externe ou moyenne, de surdité de perception cochléaire en cas de lésions de l'oreille interne, de surdité de perception rétrocochléaire en cas de lésions du nerf cochléaire ou des voies centrales.

FONCTION GUSTATIVE

Elle permet la perception des saveurs grâce à des cellules spécialisées de la muqueuse de la langue, sur lesquelles se déposent les substances absorbées. Les sensations gustatives élémentaires sont au nombre de quatre : le salé, le sucré, l'acide et l'amer. L'odorat interfère avec le goût et joue un rôle important dans l'analyse des saveurs complexes. Aussi les troubles isolés du goût sont-ils rares.

FONCTION OLFACTIVE

Elle permet la perception des odeurs des corps en phase gazeuse. Le système olfactif est constitué chez l'être humain par un appareil récepteur situé dans la muqueuse nasale ; les fibres nerveuses qui en partent gagnent le bulbe olfactif, où elles font relais, puis se terminent dans le cortex cérébral.

Pathologie

Les troubles de l'olfaction sont plus souvent dus à une maladie oto-rhino-laryngologique qu'à une maladie neurologique.

FONCTION TACTILE

Elle permet d'apprécier les divers stimuli mécaniques qui s'exercent sur la peau et les muqueuses grâce à d'infimes terminaisons nerveuses situées sur les téguments. La fonction tactile donne lieu à la sensation corporelle consciente.

Le sens du toucher peut être exagéré (hyperesthésie) ou diminué (hypoesthésie), voire aboli (anesthésie) lors de lésions nerveuses touchant les voies sensitives.

FONCTION VISUELLE

Le système visuel est constitué d'un appareil optique sophistiqué. L'œil perçoit l'espace et l'analyse. La vue est rendue possible grâce aux milieux transparents de l'œil, la cornée et le cristallin, qui fonctionnent comme une lentille et concentrent les rayons lumineux sur la rétine, celle-ci assurant la traduction des impressions lumineuses en message nerveux. Les voies optiques assurent ensuite la transmission des influx visuels vers les centres de perception du lobe occipital. Un système moteur complexe (les muscles oculomoteurs assurant les mouvements associés des globes oculaires) permet en outre de fixer ou de suivre les objets.

Pathologie

Les troubles de la vue sont très fréquents au cours des affections neurologiques. Toute atteinte des voies visuelles entraîne une baisse de l'acuité visuelle et/ou un déficit du champ visuel.