En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

scissure de Rolando ou scissure centrale

Régions du cerveau
Régions du cerveau

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Sillon profond du cortex cérébral, situé à la surface de chacun des hémisphères cérébraux et séparant le lobe frontal du lobe pariétal. (P.N.A. sulcus centralis..)

Les scissures de Rolando partent du bord supérieur de chacun des deux hémisphères, un peu en arrière de son milieu, et se dirigent vers le bas, presque verticalement, un peu obliquement vers l'avant. Elles délimitent des zones spécialisées fonctionnellement : en arrière de chaque scissure se trouve l'aire somatosensitive (sensibilité consciente) du lobe pariétal ; en avant se trouve l'aire somatomotrice (motricité volontaire) du lobe frontal. Ces zones peuvent être explorées par scanner et par imagerie par résonance magnétique (I.R.M.).

Pathologie

Une affection, quelle qu'elle soit (tumeur, accident vasculaire, etc.), qui atteint une des scissures de Rolando se traduit par des signes moteurs (le plus souvent hémiplégie touchant le bras et la face ou paralysie d'un bras ou d'une jambe), sensitifs (anesthésie de la peau) et épileptiques, qui touchent la moitié du corps opposée au côté lésé. Les crises d'épilepsie, dites alors bravais-jacksoniennes, sont caractéristiques, consistant en secousses musculaires qui débutent à l'extrémité d'un membre et remontent vers l'épaule ou la hanche puis s'étendent à toute une moitié du corps.