En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

dégénérescence du système nerveux

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Altération progressive du fonctionnement du système nerveux, concernant en général un groupe fonctionnel particulier de cellules nerveuses.

DÉGÉNÉRESCENCE WALLÉRIENNE

C'est l'altération de l'axone d'un neurone (prolongement d'une cellule nerveuse conduisant l'influx nerveux vers d'autres cellules, par exemple musculaires). La cause en est un traumatisme (coupure, choc).

Le segment distal (le plus éloigné du corps cellulaire du neurone) de l'axone, qui se trouve à l'intérieur de la main ou du pied, se fragmente et est éliminé par les globules blancs. Ce phénomène se traduit soit par des fourmillements, soit par une faiblesse des muscles concernés, voire une paralysie, selon le nombre d'axones touchés.

Le segment proximal (proche du corps cellulaire du neurone) de l'axone repousse ensuite spontanément, à la vitesse de un millimètre par jour environ. Si le nerf est resté en place, ou s'il a été remis exactement en place par le chirurgien, l'axone peut retrouver sa place et ses fonctions initiales. Dans le cas contraire, la prolifération désordonnée du segment proximal peut aboutir à un névrome, petite tumeur bénigne, nécessitant parfois une ablation chirurgicale.

MALADIES DÉGÉNÉRATIVES

Ces maladies du système nerveux atteignent chacune un groupe précis de cellules nerveuses, variable selon la maladie. Il peut s'agir d'une maladie de Parkinson, d'une démence (maladie d'Alzheimer, chorée de Huntington), d'une maladie héréditaire dite hérédodégénérative (maladie de Charcot-Marie, maladie de Friedreich). Chaque maladie a ses propres caractéristiques, mais souvent la cause en est inconnue, ou connue seulement en partie, les signes sont graves (paralysie, démence), l'évolution est très lente (s'étendant sur plusieurs années ou dizaines d'années), le traitement est peu ou pas efficace, avec pourtant des exceptions, comme dans la maladie de Parkinson.