Franz Schubert, Symphonie n° 4 « Tragique » en ut mineur D.417, Finale, allegro

Franz Schubert, Symphonie n° 4 « Tragique » en ut mineur D.417, Finale, allegro

Franz Schubert avait lui-même donné ce sous-titre à cette symphonie de jeunesse (1816) qu'il n'a cependant jamais reconnue comme une œuvre orchestrale valable. Il est vrai que les grands modèles (Haydn, Mozart, Beethoven) y sont toujours présents, mais les principales caractéristiques de l'écriture schubertienne, sa sensibilité, sa tonalité sombre et son caractère épique en font un des premiers chefs-d'œuvre d'un compositeur de 19 ans.

&pro; Aquarius / Larousse 2005