se taire

verbe pronominal CONJUGAISON

Définitions de se taire


  • S'abstenir ou cesser de parler : Il aurait mieux fait de se taire.
  • Cesser de s'exprimer, de manifester ses opinions : L'opposition s'est définitivement tue.
  • Cesser de faire du bruit, ne produire aucun son : Les oiseaux se taisent.

Expressions avec se taire



  • Faire taire quelque chose,

    l'empêcher de se manifester : Il a dû faire taire son amour-propre.
  • Faire taire quelqu'un,

    lui demander ou lui imposer le silence.

Citations avec taire


  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    Sois charmante et tais-toi !
    Les Fleurs du Mal, Sonnet d'automne
  • Philippe de Commynes sire d'Argenton (Renescure, près d'Hazebrouck ? , 1447-Argenton 1511)
    Je me suis souvent repenti d'avoir parlé, mais jamais de m'être tu.
    Sentence gravée en latin sur la muraille du château de Loches
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    […] Quand une femme a le don de se taire,
    Elle a des qualités au-dessus du vulgaire.

    Le Menteur, I, 4, Cliton
  • Pierre Daninos (Paris 1913-Paris 2005)
    En France, où l'on brille par la parole, un homme qui se tait, socialement se tue. En Angleterre, où l'art de la conversation consiste à savoir se taire, un homme brille par son côté terne.
    Les Carnets du major W. Marmaduke Thompson, Hachette
  • Léon Dierx (La Réunion 1838-Paris 1912)
    L'homme est né pour souffrir, oublier et se taire.
    Poèmes et poésies, Sausset
  • Charles Antoine Fournier, dit Jean Dolent (1835-1909)
    Si vous refusez, madame, ne le dites pas ; si vous cédez, je me tairai.
    Amoureux d'art, Lemerre
  • Léon-Paul Fargue (Paris 1876-Paris 1947)
    Toute idée est une belle occasion de se taire. Elle est perdue
    Sous la lampe, Gallimard
  • François de Salignac de La Mothe-Fénelon (château de Fénelon, Périgord, 1651-Cambrai 1715)
    Quiconque est capable de mentir est indigne d'être compté au nombre des hommes ; et quiconque ne sait pas se taire est indigne de gouverner.
    Les Aventures de Télémaque
  • Jean de La Bruyère (Paris 1645-Versailles 1696)
    C'est une grande misère que de n'avoir pas assez d'esprit pour bien parler, ni assez de jugement pour se taire.
    Les Caractères, De la société et de la conversation
  • Louis Massignon (Nogent-sur-Marne 1883-Paris 1962)
    L'homme qui se tait refuse ; la femme qui se tait consent.
    Opera minora, Centre de documentation scolaire
  • Jean-Baptiste Poquelin, dit Molière (Paris 1622-Paris 1673)
    Sur telles affaires, toujours
    Le meilleur est de ne rien dire.

    Amphitryon, III, 10, Sosie
  • Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755)
    La plupart des gens vous nuisent, sans avoir la moindre intention de vous nuire. Ils ont parlé contre vous et ils ne voulaient que parler : ils ont parlé contre vous parce qu'ils étaient dans l'impuissance de se taire.
    Mes pensées
  • François Marie Arouet, dit Voltaire (Paris 1694-Paris 1778)
    […] À la cour, mon fils, l'art le plus nécessaire
    N'est plus de bien parler, mais de savoir se taire.

    L'Indiscret, 1, Euphémie
  • Alexandre Millerand (Paris 1859-Versailles 1943)
    Taisez-vous ! Méfiez-vous ! Les oreilles ennemies vous écoutent.

    Commentaire
    Au début de la Grande Guerre, l'espionnite était très répandue en France. Le ministre de la Guerre Millerand faisait placarder des affiches qui portaient ces exhortations.

  • Tchouang Tseu (mort en 315 avant J.-C.)
    Le meilleur usage que l'on puisse faire de la parole est de se taire.

Mots proches

Quand on juge quelqu'un en son absence, on dit que l'accusé est jugé par :