partir

verbe intransitif CONJUGAISON

(ancien français partir, partager, du latin partiri)

Définitions de partir


  • Prendre le départ, commencer un mouvement : Attention, le train va partir.
  • Aller ailleurs, sortir, s'enfuir, s'échapper, s'en aller, déguerpir, se sauver : Le coup de fusil a fait partir les pigeons. Bon, il faut que je parte.
  • Quitter, souvent définitivement, un lieu, un milieu, un groupe, etc. : Il n'hésitera pas à partir de l'entreprise. Partir de Paris pour l'Espagne.
  • Avoir comme point de départ : La rue part de la mairie. Les vacances partent du 1er juillet.
  • Être expédié, en parlant d'un courrier, d'un envoi : La lettre est partie.
  • Avoir comme base, comme origine de son action : Vous partez d'une hypothèse fausse.
  • Avoir commencé à tel niveau : Il est parti de rien.
  • Avoir tel trajet, aller quelque part, atteindre un lieu, un objet dans son mouvement : Le ballon est parti heurter le poteau.
  • Se lancer dans une action : Partir à la recherche d'un trésor.
  • Se mettre à fonctionner ; démarrer, en parlant d'un véhicule ; être donné, lancé, en parlant d'un coup : Je n'arrive pas à faire partir la voiture. Attention, la gifle va partir.
  • Disparaître, s'effacer : La tache d'encre partira au lavage.
  • Se défaire, se détacher : Deux boutons de sa chemise sont partis.
  • Mourir (surtout au passé) : Cela fait un an que mon père est parti.
  • Commencer à perdre sa vigilance ou à perdre conscience sous l'effet d'une drogue, de l'alcool.

Expressions avec partir



  • À partir de quelque chose,

    en prenant cela comme point de départ, comme origine, comme base, etc. : C'est le troisième à partir de la gauche. Produit fait à partir d'huiles végétales.
  • Partant de là,

    avec cela comme hypothèse, comme point de départ.
  • Partir dans quelque chose,

    se perdre dans : Partir dans des digressions inutiles.
  • Partir du cœur, d'un bon sentiment,

    en parlant d'un comportement, d'un propos, en provenir.
  • Partir d'une carte ou d'une couleur,

    se défausser de cette carte ou de cette couleur ou attaquer dans cette couleur.
  • Partir (en morceaux, en lambeaux, etc.),

    être détérioré, très endommagé.
  • Partir en quelque chose,

    être dépensé, consommé, épuisé de telle manière : Tout son argent part en disques.
  • Partir en vacances, en congé, à la retraite, etc.,

    prendre ses vacances, son congé, sa retraite ou aller sur son lieu de vacances.
  • Partir pour, être parti pour,

    être sur cette voie : Au train où vont les choses, on est parti pour ne pas déjeuner.

Synonymes et contraires de partir


Prendre le départ, commencer un mouvement.

Synonymes :

Contraires :

Aller ailleurs, sortir, s'enfuir, s'échapper, s'en aller,...

Synonymes :

  • décamper (familier) - décaniller (populaire) - déguerpir - détaler - filer (familier) - fuir - mettre les voiles (populaire) - se barrer (populaire) - se carapater (populaire) - se débiner (populaire) - se tailler (populaire) - s'envoler - s'esquiver

Contraire :

Quitter, souvent définitivement, un lieu, un milieu, un groupe,...

Contraires :

Avoir comme point de départ.

Synonymes :

  • commencer - débuter

Contraires :

  • aboutir - mener à - se terminer - tomber dans

Avoir commencé à tel niveau.

Synonymes :

Se lancer dans une action.

Synonyme :

  • bondir

Contraires :

  • s'arrêter - s'immobiliser

Se mettre à fonctionner ; démarrer, en parlant d'un véhicule ...

Synonymes :

Contraires :

  • caler (familier) - s'arrêter

Disparaître, s'effacer.

Synonyme :

  • s'effacer
À partir de quelque chose

Synonymes :

  • à compter de - à dater de - depuis - dès

Homonymes des variantes de partir



    pars

  • par nom masculin
  • par préposition
  • parr nom masculin
  • part nom féminin
  • part nom masculin

    part

  • par nom masculin
  • par préposition
  • parr nom masculin
  • part nom féminin
  • part nom masculin

    parte

  • parthe adjectif

    partent

  • parthe adjectif

    partes

  • parthe adjectif

Difficultés de partir


  • CONJUGAISON

    Toujours avec l'auxiliaire être. La conjugaison avec avoir, encore admise par Littré pour le sens « faire feu » – le fusil a parti tout d'un coup –, n'est plus en usage. Le t du radical disparaît devant le s de la terminaison : je pars, tu pars.

  • CONSTRUCTION

    Partir à / en / chez (+ complément indiquant la destination) : ces constructions sont devenues courantes. Elles n'étaient que tolérées naguère devant un nom commun ou un pronom (partir en vacances, en voyage ; partir chez soi) et elles étaient proscrites devant un nom propre (partir à Marseille ; partir en Touraine).
    recommandation :
    Dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit, partir pour est préférable : partir pour Marseille, pour la Touraine.

    Partir à, partir dans (+ complément indiquant le lieu d'arrivée) : sa fille est partie à la montagne ; il est parti dans sa famille depuis longtemps. Ces constructions naguère critiquées sont aujourd'hui couramment admises.

    Partir pour (+ complément indiquant la durée) : elle part pour une semaine. Cette construction devenue fréquente peut être utilisée dans les situations de communication courantes. Elle reste déconseillée dans l'expression soignée, en particulier à l'écrit.
    recommandation :
    Elle s'absente une semaine, pendant une semaine ; elle va s'absenter une semaine ; elle demeurera absente une semaine.

    *Partir pendant est incorrect.
    recommandation :
    Tourner la phrase autrement : il s'est absenté trois semaines, pendant trois semaines ; il est resté trois semaines absent (plutôt que *il est parti pendant trois semaines).
    remarque
    La construction avec une préposition (pendant) marquant la durée ne convient pas au verbe partir, qui indique la mise en mouvement : on ne se met pas en mouvement pendant trois semaines.

    Partir soldat = aller faire son service militaire, est populaire.
    recommandation :
    Dans l'expression soignée, préférer : partir comme conscrit, comme soldat ; dans le registre soutenu : être appelé sous les drapeaux.

  • EMPLOI

    À partir de (+ nom d'une matière première) : admis dans l'usage courant.
    recommandation :
    Dans la langue soignée, surtout à l'écrit, utiliser de préférence extrait de (et extraire de), tiré de (et tirer de), à base de : un plastique tiré du pétrole, à base de pétrole (plutôt que un plastique fabriqué à partir du pétrole).
    remarque
    La tournure est admise lorsqu'elle s'applique à des opérations non matérielles ou à des œuvres de l'esprit (par exemple : une théorie conçue à partir d'éléments disparates ; un conte imaginé à partir de récits populaires).


Citations avec partir


  • Edmond Haraucourt (Bourmont, Haute-Marne, 1856-Paris 1941)
    Partir, c'est mourir un peu ;
    C'est mourir à ce qu'on aime.
    On laisse un peu de soi-même
    En toute heure et dans tout lieu.

    Rondel de l'adieu, Lemerre
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Rien ne sert de courir ; il faut partir à point.
    Fables, le Lièvre et la Tortue
  • Arthur Rimbaud (Charleville 1854-Marseille 1891)
    On ne part pas. - Reprenons les chemins d'ici.
    Une saison en enfer, Mauvais Sang

Mots proches

Lequel de ces mots est mal écrit ?