non

adverbe de négation

(latin non, non, ne… pas, en position accentuée)

Définitions de non


  • Indique une réponse négative : Viendrez-vous ? — Non (je ne viendrai pas) ; peut être renforcé par un adverbe, par la répétition : Ma foi non. Non et non.
  • Équivaut à une proposition négative avec les coordinations et dans les phrases sans verbe : Je lui ai demandé s'il viendrait, il m'a répondu que non.
  • Devant une phrase négative, sert à marquer fortement la négation : Non, je ne suis pas malade.
  • Joint à une interrogative, exprime l'impatience : Venez-vous ? Non ?
  • Sur un ton interrogatif, marque l'étonnement, le refus provisoire de croire à ce qui vient d'être dit : Il n'est pas arrivé. — Non ?
  • Familier. Avec une phrase exclamative, indique l'étonnement, l'indignation : Ah non, vous ne sortirez pas !
  • Devant un participe ou un adjectif, en constitue la négation, le contraire : Non vérifiable.

Expressions avec non



  • Non, certes ; non, certainement ; non, assurément ; non, sans doute,

    confirment ou adoucissent la négation.
  • Non loin,

    assez près.
  • Non moins,

    pas moins, tout autant.
  • Non pas,

    renforce la négation, dans une opposition : C'était un artisan, non pas un salarié.
  • Non pas… mais,

    marque une opposition : Être non pas satisfait, mais moins mécontent.
  • Non plus,

    équivaut à aussi dans une phrase négative.
  • Non que, non pas que,

    indiquent que l'on écarte la cause que l'on pourrait supposer pour y substituer la cause véritable : Il ne réussit pas, non qu'il soit paresseux, mais parce qu'il est malchanceux.
  • Non sans,

    indique l'accompagnement ou le moyen : J'y suis parvenu non sans peine ; indique la manière, la simultanéité : Il partit non sans protester d'ailleurs.
  • Non seulement… mais encore (aussi),

    indique une opposition entre deux membres de phrase ; pas seulement, pas uniquement.
  • Ou non,

    peut être employé coordonné au terme opposé, pour marquer une alternative : Il se demandait s'il allait y aller ou non.
  • Droit

    Organisation non gouvernementale (O.N.G.),

    organisation internationale qui n'est pas créée par voie d'accords intergouvernementaux. (Les objectifs concernent, notamment, l'aide au tiers monde et son financement n'est pas d'origine étatique.)

Homonymes de non


  • nom nom masculin

Difficultés de non


  • ORTHOGRAPHE

    Employé comme nom, non est invariable : des oui et des non ; voilà des non qui ressemblent à des oui.

  • EMPLOI

    Moi non plus / moi aussi. Non plus remplace aussi dans les phrases négatives : tu l'aimes, moi aussi mais tu ne l'aimes pas, moi non plus. - Aussi est parfois employé à la place de non plus pour éviter la répétition de plus : toi aussi, tu ne le vois plus (plutôt que : toi non plus, tu ne le vois plus).
    remarque
    Dans la langue classique, aussi pouvait être employé dans une phrase négative : « Elle ne disait mot, ni lui aussi » (Mme de Sévigné). Cet archaïsme de style se rencontre encore chez quelques auteurs contemporains.

    Non équivalent de n'est-ce pas, n'est-il pas vrai. Dans l'expression orale, non est souvent employé, avec une intonation interrogative, comme un équivalent familier de n'est-ce pas, n'est-il pas vrai : j'ai quand même le droit d'être ici, non ? - Dans un dialogue, non interrogatif peut également marquer l'étonnement ou le doute : « Est-ce possible ? Il m'a fait un discours. - Non ? - Bien sûr » (Declercq).

    Non plus que = pas plus que. Cette tournure vieillie n'est plus usitée que dans le registre littéraire ou très soutenu : non plus que les oiseaux du large, il ne supporte longtemps la terre ; je ne l'ai jamais vue, non plus que vous.

    Lui non, moi non / lui pas, moi pas. → pas

  • CONSTRUCTION

    Non que, non pas que (+ subjonctif) : « Riquet vivait dans le moment présent, non qu'il manquât de mémoire, mais il ne se délectait point à se souvenir » (A. France).

    Non seulement... mais. Non seulement s'emploie en corrélation avec mais, mais aussi, mais encore, mais même, pour opposer deux termes dont le second renchérit sur le premier : non seulement je ne vais pas m'opposer à ce projet, mais même je vais vous aider à le mener à bien ; non seulement je ne l'ignorais pas, mais encore c'est moi qui le lui ai dit. - Non seulement et mais précèdent toujours les termes qu'ils opposent ; ceux-ci doivent être de même nature : non seulement je l'ai revu, mais encore je lui ai parlé (et non : *je l'ai non seulement revu, mais encore je lui ai parlé). - Avec non seulement... mais, le verbe s'accorde avec le sujet le plus proche : non seulement les faubourgs et les quartiers sud, mais même le centre-ville a été touché par la crue ou avec l'ensemble des sujets : non seulement les quartiers sud, mais même la ville basse ont été touchés par la crue.


Citations avec non


  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Penser c'est dire non.
    Propos sur la religion, P.U.F.
  • René Daumal (Boulzicourt, Ardennes, 1908-Paris 1944)
    Mâle le Non, il regarde la femelle.
    Le Contre-ciel, Gallimard

    Commentaire
    Note de l'auteur : « La négation est un acte simple, immédiat et procréateur, autant vaut dire mâle. »

  • Petrus Augustus De Genestet (Amsterdam 1829-Rozendaal 1861)
    Heureux et libre est celui qui ose dire non !
    Non

Mots proches

De quelle langue viennent les mots « satisfecit », « accessit » et « déficit » ?