mal, maux

nom masculin

(latin malum)

Définitions de mal


  • Ce qui est contraire au bon, à la vertu ; ce qui est condamné par la morale (seulement singulier, avec article défini) : Faire le mal pour le mal.
  • Ce qui est susceptible de nuire, de faire souffrir, ce qui n'est pas adapté : Le mal est fait.
  • Inconvénient, difficulté, problème, tout ce qui perturbe quelque chose : Entre deux maux, il faut choisir le moindre.
  • Maladie ou phénomène qui détériore quelque chose, une situation : Le mal a progressé.
  • Souffrance physique affectant une partie du corps : Mal de dent. Maux d'estomac.

Expressions avec mal



  • Avoir mal,

    éprouver une souffrance physique : Avoir mal à l'estomac.
  • Familier. Ça me fait mal (au ventre, au cœur),

    ça m'inspire de la peine, du regret ou du dégoût.
  • Familier. Ça me ferait mal !,

    jamais de la vie.
  • Populaire. Ça va faire mal,

    il va y avoir de graves conséquences.
  • Donner du mal à quelqu'un,

    lui créer des difficultés, exiger de lui de grands efforts.
  • Être en mal de quelque chose,

    souffrir de l'absence de : Être en mal d'inspiration.
  • Faire (du) mal,

    faire souffrir ; nuire à quelqu'un ; endommager.
  • Grand mal,

    forme principale d'épilepsie généralisée.
  • Haut mal, mal caduc, mal comitial, mal sacré,

    anciens noms de l'épilepsie.
  • Il n'y a pas de mal,

    ce n'est pas grave.
  • Mal blanc,

    nom courant du panaris.
  • Mal du pays,

    nostalgie éprouvée par quelqu'un qui est éloigné de son pays d'origine.
  • Mal du siècle,

    à l'époque romantique, mélancolie vague et désenchantement qui tourmentaient les jeunes générations. (A. de Musset a analysé cet état d'âme, ressenti par le René de Chateaubriand, dans la Confession d'un enfant du siècle [1836].)
  • Mal français, mal napolitain, mal espagnol, mal des Allemands,

    noms donnés autrefois à la syphilis.
  • Mettre à mal,

    abîmer, détériorer, battre, malmener.
  • Penser à mal,

    avoir de mauvaises pensées, des intentions méchantes.
  • Petit mal,

    forme d'épilepsie généralisée, qui groupe en particulier les absences, les crises myocloniques et les crises akinétiques.
  • Prendre mal,

    attraper une maladie, attraper froid.
  • Sans mal, sans trop de mal,

    facilement, sans trop de difficultés ou sans être (trop) atteint, blessé, etc.
  • Se donner du mal, un mal de chien,

    se donner de la peine, faire des efforts.
  • Vouloir du mal,

    chercher à nuire.

Synonymes et contraires de mal


Ce qui est contraire au bon, à la vertu ; ce qui est condamné...

Contraire :

Ce qui est susceptible de nuire, de faire souffrir, ce qui n'est...

Synonymes :

Inconvénient, difficulté, problème, tout ce qui perturbe...

Synonymes :

Contraires :

Souffrance physique affectant une partie du corps.

Synonymes :

Homonymes de mal



Homonymes des variantes de mal


    maux

  • mot nom masculin

Difficultés de mal


  • CONSTRUCTION

    Mal de / mal à.
    Mal, employé substantivement avec un article ou un mot qui en détermine le sens, se construit avec de : elle a un mal de dos épouvantable ; je vous passerais bien mon mal de dents ; des calculs compliqués, qui donnent le mal de tête.
    Avec avoir mal, sans article, on emploie à : elle a terriblement mal au dos ; j'ai mal aux dents ; des calculs compliqués qui donnent mal à la tête.

  • EMPLOI

    Avoir très mal. L'emploi de avoir mal avec un adverbe est aujourd'hui passé dans l'usage : j'ai très mal à la tête ; elle a tellement mal à la gorge qu'elle peut à peine parler. → envie.

    Pas mal (de) loc. adv. et prép. = assez de, une bonne quantité de ; assez, plutôt. J'ai pas mal de travail à faire. Il a gagné pas mal d'argent avec des placements. Je m'en moque pas mal. Il est pas mal arriviste. Registre familier.

    Pas mal loc. adj. inv. = plaisant, joli, agréable, bien fait. Il est pas mal, ce film (on dit aussi, avec ne : il n'est pas mal, ce film). En ce moment, il sort avec une fille pas mal. Cet emploi très courant appartient à l'expression orale relâchée.
    recommandation :
    Dans l'expression soignée, préférer agréable, beau, convenable, correct, plaisant, joli, bien fait, de qualité, etc.


Citations avec mal


  • Émile Chartier, dit Alain (Mortagne-au-Perche 1868-Le Vésinet 1951)
    Nous n'avons pas toujours assez de force pour supporter les maux d'autrui.
    Propos sur le bonheur, Gallimard
  • Alexandre Arnoux (Digne 1884-Paris 1973)
    Il existe une euphorie du mal, aussi ouatée, aussi paisible, aussi délicate que celle de la vertu et de la charité, mais moins fade sans doute et relevée d'un certain piment.
    Les Crimes innocents, Albin Michel
  • Antonin Artaud (Marseille 1896-Ivry-sur-Seine 1948)
    Le bien est voulu, il est le résultat d'un acte, le mal est permanent.
    Lettre à Jean Paulhan, 12 septembre 1932 , Gallimard
  • Théodore Agrippa d'Aubigné (près de Pons, Saintonge, 1552-Genève 1630)
    Combien des maux passés douce est la souvenance.
    Stances
  • Claude Aveline (Paris 1901-Paris 1992)
    Le pire est l'ennemi du mal.
    Avec toi-même, etc., Mercure de France
  • Henri Barbusse (Asnières 1873-Moscou 1935)
    Si on nous enlevait tout ce qui nous fait mal, que resterait-il ?
    L'Enfer, Librairie Mondiale
  • Georges Bataille (Billom 1897-Paris 1962)
    Dieu est pire ou plus loin que le mal, [c']est l'innocence du mal.
    Le Petit, Pauvert
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    Le mal se fait sans effort, naturellement, par fatalité ; le bien est toujours le produit d'un art.
    Curiosités esthétiques
  • Charles Baudelaire (Paris 1821-Paris 1867)
    La volupté unique et suprême de l'amour gît dans la certitude de faire le mal. - Et l'homme et la femme savent de naissance que dans le mal se trouve toute volupté.
    Fusées
  • Simone de Beauvoir (Paris 1908-Paris 1986)
    L'art est une tentative pour intégrer le mal.
    Les Mandarins, Gallimard
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    Souvent la peur d'un mal nous conduit dans un pire :
    Un vers était trop faible, et vous le rendez dur ;
    J'évite d'être long, et je deviens obscur.

    L'Art poétique
  • Nicolas Boileau dit Boileau-Despréaux (Paris 1636-Paris 1711)
    Le mal qu'on dit d'autrui ne produit que du mal.
    Satires
  • Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort (près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794)
    Académie française, 1781
    Quelque mal qu'un homme puisse penser des femmes, il n'y a pas de femme qui n'en pense encore plus mal que lui.
    Maximes et pensées
  • Jacques Boutelleau, dit Jacques Chardonne (Barbezieux 1884-La Frette-sur-Seine 1968)
    Les maux réels affectent moins les hommes que l'idée qu'ils se font de leur condition.
    L'Amour, c'est beaucoup plus que l'amour, Albin Michel
  • Sidonie Gabrielle Colette (Saint-Sauveur-en-Puisaye, Yonne, 1873-Paris 1954)
    Que le mal nous façonne, il faut bien l'accepter. Mieux est de façonner le mal à notre usage, et même à notre commodité.
    L'Étoile Vesper, Le Milieu du Monde
  • Philippe de Commynes sire d'Argenton (Renescure, près d'Hazebrouck ? , 1447-Argenton 1511)
    Tous les maux viennent de faute de foi.
    Mémoires
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    Hélas ! je sors d'un mal pour tomber dans un pire.
    Le Menteur, III, 2, Alcippe
  • Pierre Corneille (Rouen 1606-Paris 1684)
    À raconter ses maux, souvent on les soulage.
    Polyeucte, I, 3, Stratonice
  • Fernand Crommelynck (Paris 1886-Saint-Germain-en-Laye 1970)
    La pensée est dans le mal et le mal est dans la pensée, sans qu'on sache qui a commencé.
    Tripes d'or, Gallimard
  • Denis Diderot (Langres 1713-Paris 1784)
    S'il importe d'être sublime en quelque genre, c'est surtout en mal.
    Le Neveu de Rameau
  • Eugène Grindel, dit Paul Eluard (Saint-Denis 1895-Charenton-le-Pont 1952)
    Le bien et le mal doivent leur origine à l'abus de quelques erreurs.
    Capitale de la douleur, Joan Miró , Gallimard
  • François de Salignac de La Mothe-Fénelon (château de Fénelon, Périgord, 1651-Cambrai 1715)
    Antisthène disait que la science la plus difficile était de désapprendre le mal.
    Antisthène
  • François de Salignac de La Mothe-Fénelon (château de Fénelon, Périgord, 1651-Cambrai 1715)
    Presque tous les hommes sont médiocres et superficiels pour le mal comme pour le bien.
    Lettre à l'Académie
  • Bernard Le Bovier de Fontenelle (Rouen 1657-Paris 1757)
    Nous ne sommes parfaits sur rien, non pas même sur le mal.
    Réflexions sur la poétique
  • Jean Genet (Paris 1910-Paris 1986)
    S'ils ne sont pas toujours beaux, les hommes voués au mal possèdent les vertus viriles.
    Journal du voleur, Gallimard
  • André Gide (Paris 1869-Paris 1951)
    Le mal n'est jamais dans l'amour.
    La Symphonie pastorale, Gallimard
  • Jean Grenier (Paris 1898-Dreux 1971)
    La méchanceté ne consiste pas à faire le mal mais à mal faire.
    L'Existence malheureuse, Gallimard
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Par le mal qu'ils ont fait les hommes sont vaincus.
    La Fin de Satan
  • Victor Hugo (Besançon 1802-Paris 1885)
    Le mal est un mulet ; il est opiniâtre et stérile.
    Fragments
  • Jean, de Meung (Meung-sur-Loire vers 1240-Paris 1305)
    Jadis il en allait autrement ;
    maintenant tout va en empirant.

    Jadis soloit estre autrement,
    Or va tout par enpirement.

    Roman de la Rose

    Commentaire
    Voir aussi Guillaume de Lorris, auteur de la première partie du Roman de la Rose.

  • Étienne Jodelle (Paris 1532-Paris 1573)
    Un mal passe le mal.
    Didon se sacrifiant
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Nous n'écoutons d'instincts que ceux qui sont les nôtres,
    Et ne croyons le mal que quand il est venu.

    Fables, l'Hirondelle et les Petits Oiseaux
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    Le bien, nous le faisons ; le mal, c'est la Fortune ;
    On a toujours raison, le Destin toujours tort.

    Fables, l'Ingratitude et l'Injustice des hommes envers la Fortune
  • Jean de La Fontaine (Château-Thierry 1621-Paris 1695)
    L'univers leur sait gré du mal qu'ils ne font pas.
    Fables, le Milan, le Roi et le Chasseur
  • Jules Laforgue (Montevideo 1860-Paris 1887)
    Mon corps, ô ma sœur, a bien mal à sa belle âme […].
    Derniers Vers, Dimanches
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Il n'est pas si dangereux de faire du mal à la plupart des hommes que de leur faire trop de bien.
    Maximes
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Il n'y a guère d'homme assez habile pour connaître tout le mal qu'il fait.
    Maximes
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Il y a des héros en mal comme en bien.
    Maximes
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    Le mal que nous faisons ne nous attire pas tant de persécution et de haine que nos bonnes qualités.
    Maximes
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    On aime mieux dire du mal de soi-même que de n'en point parler.
    Maximes
  • François, duc de La Rochefoucauld (Paris 1613-Paris 1680)
    On fait souvent du bien pour pouvoir impunément faire du mal.
    Maximes
  • Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont (Montevideo 1846-Paris 1870)
    À quoi bon regarder le mal ? […] Pourquoi pencher la tête d'un lycéen sur des questions qui, faute de n'avoir pas été comprises, ont fait perdre la leur à des hommes tels que Pascal et Byron ?
    Poésies, I
  • Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont (Montevideo 1846-Paris 1870)
    Nous sommes libres de faire le bien […]
    Nous ne sommes pas libres de faire le mal.

    Poésies, II
  • Roger Martin du Gard (Neuilly-sur-Seine, 1881-Sérigny, Orne, 1958)
    Si l'on ne fait pas le bien par goût naturel, que ce soit par désespoir ; ou du moins pour ne pas faire le mal.
    Les Thibault, la Mort du père , Gallimard
  • André Maurois (Elbeuf 1885-Neuilly 1967)
    Académie française, 1938
    Ce que les hommes vous pardonnent le moins, c'est le mal qu'ils ont dit de vous.
    De la conversation, Hachette
  • Charles de Secondat, baron de La Brède et de Montesquieu (château de La Brède, près de Bordeaux, 1689-Paris 1755)
    Il y a une infinité de choses où le moins mal est le meilleur.
    Mes pensées
  • Marie Rouget, dite Marie Noël (Auxerre 1883-Auxerre 1967)
    Père, ô Sagesse profonde
    Et noire, Vous savez bien
    À quoi sert le mal du monde,
    Mais le monde n'en sait rien.

    Chants de la merci, Chant de la divine merci , Stock
  • Henri Petit (1900-1978)
    Croire au mal c'est croire.
    Les Justes Solitudes, Grasset
  • Henri Petit (1900-1978)
    On dit du mal des femmes pour se venger de n'en rien savoir.
    Les Justes Solitudes, Grasset
  • Georges Poulet (Chênée 1902-Bruxelles 1991)
    Le temps est le lieu de l'insuffisance et, par conséquent, du mal et du malheur.
    Études sur le temps humain, Rousseau , Plon
  • Jean-François Paul de Gondi, cardinal de Retz (Montmirail 1613-Paris 1679)
    […] Auprès des princes il est aussi dangereux et presque aussi criminel de pouvoir le bien que de vouloir le mal.
    Mémoires
  • Jean Rostand (Paris 1894-Ville-d'Avray 1977)
    Académie française, 1959
    Ce que tu redoutes n'arrivera pas, il arrivera pire.
    Pensées d'un biologiste, Stock
  • Jean-Paul Sartre (Paris 1905-Paris 1980)
    On ne peut vaincre le mal que par un autre mal.
    Les Mouches, Gallimard
  • Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues (Aix-en-Provence 1715-Paris 1747)
    Nous n'avons ni la force ni les occasions d'exécuter tout le bien et tout le mal que nous projetons.
    Réflexions et Maximes
  • François Marie Arouet, dit Voltaire (Paris 1694-Paris 1778)
    Tout mal arrive avec des ailes et s'en retourne en boitant.
    Correspondance, à Mme de Lutzelbourg, 14 octobre 1754
  • Simone Weil (Paris 1909-Londres 1943)
    Toutes les fois qu'on fait vraiment attention, on détruit du mal en soi.
    Attente de Dieu, Fayard
  • Cicéron en latin Marcus Tullius Cicero (Arpinum 106-Formies 43 avant J.-C.)
    Tu perds ta peine, douleur ; si importune que tu sois, je n'avouerai jamais que tu sois un mal.
    Tusculanes, II, 25
    Nihil agis, dolor ! quamvis sis molestus, nunquam te esse confitebor malum.

    Commentaire
    Cicéron prête ces mots au philosophe Posidonius.

  • Ovide en latin Publius Ovidius Naso (Sulmona, Abruzzes, 43 avant J.-C.-Tomes, aujourd'hui Constanţa, Roumanie, 17 ou 18 après J.-C.)
    Je vois le bien, je l'approuve
    et je fais le mal.

    Les Métamorphoses, VII, 20
    Video meliora proboque,
    Deteriora sequor.

  • Hérodote (Halicarnasse vers 484-Thourioi vers 420 avant J.-C.)
    N'essaie pas de guérir le mal par le mal.
    Histoires, III, 53 (traduction Legrand)
  • Isocrate (Athènes 436-Athènes 338 avant J.-C.)
    Souvent déjà de faibles causes ont produit de grands maux.
    Contre Lokhitès, 7 (traduction G. Mathieu)
  • Platon (Athènes vers 427-Athènes vers 348 ou 347 avant J.-C.)
    Il n'y a rien de bon ni de mauvais sauf ces deux choses : la sagesse qui est un bien et l'ignorance qui est un mal.
    Euthydème, 281e (traduction Méridier)
  • Bible
    Vous serez comme des dieux, qui connaissent le bien et le mal.
    Ancien Testament, Genèse III, 5

    Commentaire
    Citation empruntée à la Bible de Jérusalem.

  • Bible
    [Puisque] je ne fais pas le bien que je veux et commets le mal que je ne veux pas.
    Saint Paul, Épître aux Romains, VII, 19
  • Coran
    L'homme prie pour obtenir le mal, comme il prie pour le bien. L'homme est prompt de nature.
    Coran, XVII, 12
  • Théodore Aubanel (Avignon 1829-Avignon 1886)
    Qui chante son mal enchante.
    Quau canto
    Soun mau encanto.

    Commentaire
    Devise d'Aubanel.

  • Franz Kafka (Prague 1883-sanatorium de Kierling, près de Vienne, 1924)
    Une fois qu'on a accueilli le Mal chez soi, il n'exige plus qu'on le croie.
    Préparatifs de noce à la campagne
    Wenn man einmal das Böse bei sich aufgenommen hat, verlangt es nicht mehr, daß man ihm glaube.
    Hochzeitsvorbereitungen auf dem Lande
  • Mao Zedong ou Mao Tsö-tong ou Mao Tsé-toung (Shaoshan, Hunan, 1893-Pékin 1976)
    Il n'est pas difficile à un homme de faire quelques bonnes actions ; ce qui est difficile, c'est d'agir bien toute sa vie, sans jamais rien faire de mal.
    Citations du président Mao Tsé-Toung, XXIV
  • Henry Louis Mencken (Baltimore, Maryland, 1880-Baltimore, Maryland, 1956)
    C'est un péché de penser du mal d'autrui, mais c'est rarement une erreur.
    It is a sin to believe evil of others, but it is seldom a mistake.
    A Book of Burlesques
  • Poul Martin Møller (Uldum, près de Vejle, 1794-Copenhague 1838)
    Un diable est impensable ; car il répugne au bon sens d'admettre un diable qui sache pertinemment ce qu'est le mal et qui veuille néanmoins le mal.
    Pensées détachées
  • William Shakespeare (Stratford on Avon, Warwickshire, 1564-Stratford on Avon, Warwickshire, 1616)
    Le mal que fait un homme vit après lui ; souvent ses bonnes actions vont dans la terre avec ses os.
    Jules César, III, 2, Antoine
    The evil that men do lives after them,
    The good is oft interred with their bones.

    Julius Caesar, III, 2, Antony
  • John Steinbeck (Salinas, Californie, 1902-New York 1968)
    Les gens font toujours le mal quand ils sont trop heureux.
    À un Dieu inconnu, 3
    People always do bad things when they are too happy.
    To a God Unknown, 3

Mots proches

De quel verbe est dérivé l'adjectif « seyant » ?