En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

voix

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Ensemble des sons produits par les vibrations des cordes vocales.

La voix est un phénomène complexe qui fait intervenir plusieurs organes.

Les cordes vocales, situées de part et d'autre de la glotte, sont deux replis muqueux du larynx, qui, en s'éloignant ou en se rapprochant, produisent respectivement un son aigu ou grave.

Le cerveau, par l'intermédiaire des deux nerfs laryngés inférieurs, ou nerfs récurrents (branches des nerfs pneumogastriques), commande les mouvements du larynx, en particulier ceux des cordes vocales.

D'autres organes servent de caisse de résonance aux sons émis (bouche, fosses nasales, pharynx) ou permettent l'articulation (palais, lèvres, langue).

Les poumons, en expirant, expulsent l'air à une pression plus ou moins forte, selon le degré de contraction des muscles - surtout ceux de la paroi antérieure de l'abdomen -, ce qui détermine le niveau de puissance sonore.

L'apprentissage de la voix suppose celui de la respiration (développement de la respiration abdominale aux dépens de la respiration thoracique, contrôle de la puissance, emplacement des pauses), et le contrôle de la décontraction des muscles perturbateurs (épaules, cou), de la position de la tête et du cou, des mouvements de la bouche et des lèvres (pour l'intelligibilité mais aussi pour la qualité du son).

Pathologie

Une dysphonie (trouble de la qualité de la voix : voix rauque, éteinte, trop grave, trop aiguë) peut signaler une atteinte soit du larynx (laryngite), soit du système nerveux. Une rhinolalie (trouble de la résonance, le sujet « parlant du nez ») peut être due à une obstruction des fosses nasales (rhume) ou à une exagération de la perméabilité nasale (paralysie, traumatisme ou tumeur du voile du palais, tumeur de la tête ou du cou). Quand la cause d'une anomalie de la voix est reconnue et soignée, on peut compléter le traitement, s'il en est besoin, par des séances d'orthophonie (rééducation de la voix).

Voir : phonation, aphonie, dysphonie, enrouement, phonation.