En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

valvuloplastie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Réparation anatomique et restauration fonctionnelle d'une valvule cardiaque anormale.

Différents types de valvuloplastie

La valvuloplastie, un des traitements des valvulopathies, peut être réalisée soit par cathétérisme, soit par chirurgie.

La valvuloplastie « médicale » par cathétérisme cardiaque est indiquée en cas de rétrécissement valvulaire et concerne principalement la valvule mitrale, parfois la valvule pulmonaire. Une sonde fine et longue est introduite dans un vaisseau superficiel, sous anesthésie locale, à travers la peau, puis poussée jusqu'au cœur sous contrôle vidéo. Un ballonnet situé à l'extrémité de la sonde est placé dans l'orifice de la valvule et gonflé à forte pression pendant quelques secondes. Cette manœuvre peut être répétée plusieurs fois au cours d'une même intervention et renouvelée dans les mois qui suivent en cas de resténose (récidive du rétrécissement).

La valvuloplastie chirurgicale est une opération de chirurgie qui se déroule sous anesthésie générale et sous circulation extracorporelle : pendant l'intervention, la circulation ne passe pas par le cœur mais par un appareil extérieur qui assure l'oxygénation du sang. Une telle reconstitution valvulaire est indiquée dans le traitement de l'insuffisance d'une valvule (fuite du sang à contre-courant), la valvule mitrale principalement. Le geste effectué dépend de chaque cas : il peut s'agir de l'ablation d'un fragment de tissu valvulaire excédentaire, d'un raccourcissement de cordages, de la pose d'un anneau qui remodèle l'orifice, etc. L'intervention nécessite une hospitalisation relativement longue et souvent une rééducation à l'effort.