En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

soif

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Désir de boire.

La sensation de soif se manifeste grâce à la stimulation de certains récepteurs nerveux lorsqu'un sang trop concentré (c'est-à-dire trop riche en sels, en sucres et en certaines autres substances) traverse l'hypothalamus. Le phénomène se produit lorsque le sujet ne boit pas suffisamment et laisse son organisme se déshydrater, lorsque l'alimentation est déséquilibrée (trop riche en sels, par exemple) ou lorsque des vomissements importants, une diarrhée, une transpiration abondante, une hémorragie, des brûlures étendues, un traitement diurétique provoquent une perte liquidienne excessive.

Métabolisme

La soif apparaît, en même temps qu'une sensation plus ou moins marquée de sécheresse de la bouche et du pharynx. C'est grâce à la soif - et à la régulation du volume des urines - que l'organisme adapte les apports d'eau aux pertes d'eau, de façon à maintenir son équilibre hydroélectrolytique.

Pathologie

L'absence de soif, qui peut être due à une lésion de l'hypothalamus (à la suite d'une blessure, par exemple), entraîne une déshydratation.

La potomanie (soif permanente et inextinguible) peut signaler un diabète insipide ou sucré, un trouble psychique (polydipsie psychogène [sensation de soif exagérée, due à une affection psychiatrique]), une insuffisance rénale traitée par la prise de médicaments comme les phénothiazines ou une hémorragie grave.