En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

ponction lombaire

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Acte consistant à introduire une aiguille creuse dans le cul-de-sac rachidien lombaire (partie inférieure de la colonne vertébrale) puis à prélever et/ou à évacuer du liquide cérébrospinal et/ou à injecter un médicament ou un produit de contraste.

Technique

Le médecin doit s'assurer qu'il n'existe pas de contre-indication à la ponction lombaire (P.L.) et, notamment, que le malade n'est pas atteint d'une hypertension intracrânienne, dépistable par un examen du fond d'œil. En l'absence de contre-indication, la ponction lombaire ne présente pas de danger. L'introduction d'une seule aiguille assortie d'un système de changement de seringue permet, au besoin, diverses opérations successives : prélèvement de liquide cérébrospinal (L.C. S.) puis introduction d'un produit de contraste. Dans la plupart des cas, une ponction lombaire n'est pas particulièrement douloureuse. Elle est effectuée le plus souvent sans anesthésie dans le cadre d'une hospitalisation pour un syndrome méningé ou une affection dégénérative du système nerveux central, par exemple.

Le patient devra rester allongé 24 heures après l'intervention pour éviter l'apparition de maux de tête.

PONCTION LOMBAIRE À VISÉE DIAGNOSTIQUE

Elle est le préalable d'une analyse du liquide cérébrospinal ou d'une myélographie.

Le prélèvement d'un échantillon de liquide cérébrospinal (liquide dans lequel baignent les organes du système nerveux central) à des fins d'analyse permet le diagnostic de nombreuses affections neurologiques comme une méningite ou une hémorragie méningée.

L'injection d'un liquide de contraste opaque aux rayons X permet de réaliser une myélographie (examen radiographique des tissus du canal rachidien) en donnant une image de la moelle épinière.

PONCTION LOMBAIRE À VISÉE ÉVACUATRICE

Elle permet d'éliminer un excès de liquide cérébrospinal, notamment en cas d'hydrocéphalie et, plus particulièrement, en cas d'hydrocéphalie dite à pression normale ou d'hypertension intracrânienne bénigne.

PONCTION LOMBAIRE À VISÉE THÉRAPEUTIQUE

Elle consiste à injecter des médicaments antibiotiques dans le cas d'une méningite, des médicaments anticancéreux dans le cas d'une leucémie. La ponction lombaire sert également à l'injection d'un anesthésique local ; ce procédé (anesthésie péridurale) a l'avantage de permettre une anesthésie étendue sans perte de conscience.