En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

ovulation ou ponte ovulaire

Follicule ovarien
Follicule ovarien

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Libération d'un ovule par l'ovaire.

L'ovulation est un phénomène cyclique qui commence à la puberté et cesse à la ménopause. Elle est nécessaire à la fécondité d'une femme et s'inscrit dans le déroulement normal du cycle menstruel.

Mécanisme

À chaque cycle menstruel, à la surface de l’ovaire, un follicule se distend et se rompt, libérant l’ovule qu’il contient. L’ovule tombe au voisinage du pavillon de la trompe utérine (trompe de Fallope), est happé par les franges tubaires et commence dans la trompe son trajet vers l’utérus. De son côté, le follicule ovarien vidé dégénère et se transforme en corps jaune. L’ensemble de ces phénomènes obéit à des sécrétions hormonales hypophysaires et ovariennes, qui dépendent elles-mêmes d’une structure particulière de l’encéphale, l’hypothalamus : au début du cycle, les œstrogènes sécrétés par l’ovaire sous l’influence d’une gonadotrophine hypophysaire, l’hormone folliculostimulante (FSH), s’accumulent et ont, en retour, une double action sur l’hypophyse : ils freinent la sécrétion de l’hormone folliculostimulante, tandis qu’en s’oxydant ils excitent la sécrétion de la seconde gonadotrophine hypophysaire, l’hormone lutéinisante (LH). Quand le rapport entre ces deux hormones atteint un équilibre, un pic de LH se déclenche, en principe le 14e jour du cycle, et l’ovulation se produit 36 à 40 heures après le début de ce pic.

Symptômes et signes

L'ovulation n'entraîne généralement aucun symptôme, mais certaines femmes remarquent une légère douleur latérale du bas-ventre ou une petite perte sanglante. Une méthode permet de rechercher la date de l'ovulation : l'étude de la courbe de température au cours du cycle menstruel. Le tracé de la courbe thermique comprend en effet un plateau au-dessous de 37 °C, suivi d'un plateau au-dessus de 37 °C. L'ovulation semble se produire le premier jour de la remontée ou le dernier jour de température basse. Cette mesure permet donc de penser que l'ovulation a eu lieu, mais ne sert en aucune façon à la prévoir.

Pathologie

Une absence d'ovulation peut avoir plusieurs motifs : une insuffisance hormonale, une contraception orale (œstroprogestatifs), certains médicaments (anticancéreux, par exemple). L'induction artificielle de l'ovulation, par l'administration d'hormones folliculostimulante et lutéinisante purifiées, fait partie du traitement de certaines stérilités. Par ailleurs, une absence d'ovulation ne se traduit pas nécessairement par une aménorrhée (absence de règles).

Voir : fécondité, ovule.