En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

obstruction

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Engorgement d'un conduit naturel : digestif, urinaire ou vasculaire.

On distingue deux types d'obstruction.

Les obstructions extrinsèques sont dues à une affection des tissus voisins du conduit (tumeur, infection aiguë, fibrose) comprimant ou enserrant celui-ci.

Les obstructions intrinsèques sont dues à un obstacle bloqué à l'intérieur du conduit ou développé sur sa paroi : tumeurs digestives et urinaires ; calculs urinaires ; caillots dans les veines ; caillots et plaques graisseuses d'athérome dans les artères.

Les principales conséquences des mécanismes obstructifs sont l'occlusion intestinale, la colique néphrétique, l'ischémie aiguë (interruption complète de la circulation artérielle provoquant une dévascularisation des tissus). Une fois le siège de l'obstruction localisé à l'aide d'examens (radiologiques, notamment), on procède à une désobstruction, soit chirurgicale, soit instrumentale, sous contrôle radiologique.