En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

noyau gris central ou noyau gris de la base

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Masse de substance grise située à l'intérieur de l'encéphale.

Au sein de la substance blanche des hémisphères cérébraux, les noyaux gris centraux sont au nombre de deux, symétriquement disposés. Chacun est composé, d'une part, d'un noyau caudé et d'un noyau lenticulaire (on appelle aussi striatum l'ensemble formé par le noyau caudé et la partie externe du noyau lenticulaire – ou putamen –, et pallidum la partie interne du noyau lenticulaire), d'autre part, d'un noyau sous-thalamique (ou corps de Luys), et, enfin, dans le mésencéphale (région juste au-dessous du cerveau), du locus niger. Tous ces noyaux participent au contrôle de la motricité et au mouvement volontaire.

Pathologie

Une atteinte des noyaux gris centraux s'accompagne toujours d'un déficit en un neurotransmetteur, la dopamine, et se traduit par des mouvements incoordonnés, des tremblements et des troubles mentaux. C'est le cas dans la maladie de Parkinson et dans la chorée.