En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

nerf rachidien

Nerf, conduction de l'influx nerveux
Nerf, conduction de l'influx nerveux

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Nerf rattaché à la moelle épinière. (P.N.A. nervus spinalis.)

Il existe 31 paires de nerfs rachidiens :
• 8 paires de nerfs cervicaux ;
• 12 paires de nerfs dorsaux, ou thoraciques ;
• 5 paires de nerfs lombaires ;
• 5 paires de nerfs sacrés ;
• 1 paire de nerfs coccygiens.

Ils constituent avec les nerfs crâniens, qui naissent de l'encéphale, le système nerveux périphérique.

1. La structure des nerfs rachidiens

Les nerfs rachidiens se caractérisent par leur disposition régulière, sur le versant latéral de la moelle épinière, et par leur constitution identique. Chacun se greffe sur la moelle par deux racines, puis quitte le canal rachidien (→ rachis) par le trou de conjugaison situé entre deux vertèbres. On en distingue deux variétés.

Les nerfs intercostaux (→ intercostal) sont indépendants, parallèles entre eux. Ils innervent les muscles intercostaux et la paroi abdominale, et interviennent dans la respiration.

Les autres nerfs rachidiens constituent des plexus. Un plexus est formé par plusieurs nerfs rachidiens, qui s'unissent avant de se diviser en nerfs périphériques destinés aux membres. Il existe trois grands plexus :

— le plexus brachial donne naissance aux nerfs du membre supérieur, en particulier aux nerfs médian et cubital (→ cubitus), qui assurent la flexion des doigts, et au nerf radial, qui permet leur extension ;

— le plexus lombaire et le plexus sacré donnent naissance aux nerfs du membre inférieur. La branche la plus importante du plexus lombaire est le nerf crural (→ crural), qui commande le muscle quadriceps fémoral et permet l'extension de la jambe. Le plexus sacré se prolonge en nerf sciatique (→ sciatique).

2. Les fonctions des nerfs rachidiens

Les nerfs rachidiens sont mixtes : leur racine postérieure est sensitive et porte le ganglion spinal (→ ganglion nerveux), leur racine antérieure étant motrice. Leurs fibres sensitives transmettent les informations des récepteurs sensitifs de la peau et des muscles vers la moelle épinière, tandis que leurs fibres motrices transmettent les signaux de la moelle épinière vers les muscles et les glandes.

3. Les pathologies des nerfs rachidiens

Une lésion d'un disque intervertébral (structure anatomique constituée de tissu cartilagineux, réunissant les vertèbres et jouant entre elles le rôle d'amortisseur) peut comprimer une racine d'un nerf rachidien et occasionner de vives douleurs. Un traumatisme d'un nerf rachidien peut engendrer une perte de la sensibilité et de la motricité d'une partie du corps. Une lésion d'un nerf rachidien, une dégénérescence, une infection, un diabète, une carence en vitamines ou une intoxication sont source de douleurs, d'engourdissements ou de contractures.

LES NERFS PHRÉNIQUES

Les deux nerfs phréniques contrôlent les mouvements du diaphragme et jouent donc un rôle important dans la respiration.

1. La structure des nerfs phréniques

Ils sont issus de nerfs cervicaux situés à la base du cou et descendent dans le thorax, l'un à gauche, l'autre à droite, jusqu'au diaphragme où chacun d'eux se divise en plusieurs branches.

2. Les pathologies des nerfs phréniques

Un traumatisme ou une lésion d'un nerf phrénique peut entraîner une paralysie de la moitié du diaphragme correspondante. L'irritation d'un de ces deux nerfs est à l'origine du hoquet.

LE NERF SCIATIQUE

Le nerf sciatique est le principal nerf du membre inférieur. Il contrôle les articulations de la hanche, du genou et de la cheville ainsi que de nombreux muscles (notamment les muscles postérieurs de la cuisse et la totalité des muscles de la jambe et du pied) et l'essentiel de la peau de la cuisse, de la jambe et du pied.

1. La structure du nerf sciatique

Ce nerf est le plus long et le plus volumineux du corps humain. Il naît du plexus sacré, essentiellement de la 5e racine lombaire (L5) et de la 1re racine sacrée (S1 → sacrum), et se dirige vers la fesse ; après avoir traversé la région postérieure de la cuisse, il se divise au niveau du genou (région poplitée) en deux branches qui se ramifient jusqu'au pied.

2. Les pathologies du nerf sciatique

L'atteinte la plus fréquente du nerf sciatique est la sciatique, douleur irradiant principalement dans la fesse et la cuisse, parfois aussi dans la jambe et le pied. Une luxation de l'articulation de la hanche ou une fracture de la partie supérieure du péroné peuvent aussi léser ce nerf et entraîner des troubles allant de l'engourdissement à la paralysie des muscles qu'il innerve.