Identifiez-vous ou Créez un compte

larynx

Larynx
Larynx

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Organe de la phonation, situé dans le cou, entre le pharynx et la trachée. (P.N.A. larynx.)

Structure

Dans sa forme extérieure, le larynx est une sorte de cylindre creux, situé en avant de l'hypopharynx (partie inférieure du pharynx), relié aux organes voisins par des muscles. Onze cartilages, dont les principaux sont au nombre de cinq, lui confèrent sa forme et sa rigidité.

Le cartilage thyroïde est le plus volumineux d'entre eux. Il est formé de deux lames symétriques, chacune en forme de quadrilatère, qui s'unissent en avant, dessinant un angle saillant visible sous la peau et communément appelé pomme d'Adam. L'épiglotte, ou cartilage épiglottique, est une lamelle de cartilage élastique à peu près verticale, située au-dessus du cartilage thyroïde, en arrière de la langue. Le cartilage cricoïde a la forme d'une bague à chaton, étroit devant, plus large à l'arrière. Les aryténoïdes sont deux petits cartilages mobiles posés sur le cartilage cricoïde, un à droite, un à gauche, en forme de petite masse triangulaire. Sur eux s'attachent, en arrière, les deux replis des cordes vocales, qui font aussi partie intégrante du larynx.

Dans sa forme intérieure, le larynx comprend trois parties, ou étages. L'étage supérieur, ou sus-glottique, est à la hauteur de l'épiglotte et sa cavité s'appelle le vestibule du larynx. L'étage moyen se situe au niveau de la glotte (cavité entre les cordes vocales). L'étage inférieur est la partie sous-glottique. La paroi du larynx est tapissée de muscles recouverts d'une fine muqueuse.

Fonctionnement

Lorsqu'on émet un son, l'air expiré par la trachée fait vibrer les cordes vocales, produisant un son laryngien : les cavités de résonance du nez et du pharynx en assurent la modulation. Dans la déglutition, les deux cordes vocales se ferment, l'épiglotte se rabat en arrière pour boucher l'accès à la trachée afin que la nourriture passe de la cavité buccale à l'œsophage sans pénétrer dans les voies pulmonaires. Dans la respiration, les cordes vocales s'écartent et le cartilage épiglottique se relève, permettant le passage de l'air inspiré dans les bronches et de l'air expiré vers le pharynx, puis vers les fosses nasales ou la cavité buccale. Les mouvements du larynx sont assurés par des muscles, commandés par le nerf laryngé inférieur, ou nerf récurrent. Sa sensibilité est assurée par le nerf laryngé supérieur.

Examens

La laryngoscopie indirecte (au miroir) et la laryngoscopie directe, ou fibroscopie (utilisant un appareil optique introduit par une narine), permettent de visualiser le larynx lors d'une consultation. D'autres examens complémentaires comme la laryngopharyngographie, le scanner ou l'imagerie par résonance magnétique sont parfois pratiqués.

Pathologie

Les affections du larynx sont fréquentes. Généralement, les signes en sont un enrouement, caractéristique de troubles du fonctionnement des cordes vocales, des douleurs, une gêne respiratoire, une toux. Le larynx peut être le siège de maladies infectieuses ou virales (laryngite, essentiellement), de paralysies (soit par maladie neurologique, soit par compression des nerfs par une tumeur) ou de maladies chroniques.

Les maladies chroniques les plus fréquentes sont dues à des tumeurs. Celles-ci peuvent être bénignes (polypes, kystes, nodules développés sur les cordes vocales, etc.) ou malignes (cancer du larynx).

Voir : corde vocale, dysphonie, laryngite, phonation.