En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

imagerie par résonance magnétique fonctionnelle

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Technique récente d'exploration fonctionnelle fondée sur l'imagerie par résonance magnétique (I.R.M.).

Cette exploration met en jeu certaines techniques d'I.R.M. capables de détecter en temps réel d'infimes variations de l'irrigation sanguine d'un organe ou d'un tissu. Ces mesures reflètent une modification de la consommation d'oxygène par le tissu, c'est-à-dire son métabolisme, son activité. L'I.R.M. fonctionnelle permet ainsi d'étudier, par comparaison avec une situation de repos, l'implication d'un organe dans une fonction donnée. Elle peut également renseigner sur la viabilité d'un tissu.

Indications

L'I.R.M. fonctionnelle a pour principale application l'identification des zones du cerveau impliquées dans différentes fonctions spécialisées telles que la vision, l'audition ou la production de langage. En complément d'un examen d'imagerie classique, elle prépare une intervention chirurgicale sur une lésion cérébrale. Elle permet également, suite à une telle lésion, de suivre le développement de circuits neuronaux « de suppléance », grâce auxquels le sujet peut recouvrer tout ou partie de la fonction lésée (phénomène de plasticité cérébrale, supposée plus grande chez l'enfant).

Pour d'autres organes, tels que le cœur, le foie ou le rein, l'I.R.M. fonctionnelle peut renseigner sur les affections causées, par exemple, par un infarctus.