En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

hypotension artérielle

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Diminution de la tension artérielle.

L'hypotension artérielle est caractérisée par l'abaissement de la pression systolique au-dessous de 10 centimètres de mercure. Certaines personnes ayant un système cardiovasculaire normal ont cependant une tension artérielle inférieure à la moyenne (celle-ci étant relative à chaque âge de la vie). Le terme d'hypotension artérielle est en général réservé aux cas où la tension artérielle chute au point d'entraîner des étourdissements ou des évanouissements.

Causes

Une hypotension artérielle s'observe chez de grands malades très amaigris, atteints de dénutrition, alités ou déconditionnés à l'effort. Une hypotension aiguë (survenant brutalement) peut être due à une hémorragie interne avec perte de sang importante entraînant une baisse du volume sanguin circulant, à une déshydratation importante, à une intoxication aiguë (alcool, par exemple) ou à un état de choc. Un infarctus du myocarde, une maladie infectieuse, une allergie majeure (piqûre d'insecte, morsure de serpent, voire médicament) peuvent en être responsables. L'insuffisance surrénalienne aiguë en est une cause rare. Beaucoup de médicaments peuvent favoriser l'hypotension. Enfin, lors de réactions vagales, une hypotension est fréquemment observée.

HYPOTENSION ORTHOSTATIQUE

C'est un syndrome clinique caractérisé par une impression de vertige et un obscurcissement de la vision, parfois suivis de syncope, et accompagné d'une chute de tension d'au moins 20 millimètres de mercure, survenant au passage de la position couchée à la position debout.

L'affection est attribuée à un trouble de la régulation de la pression artérielle, fonctionnel ou organique.

L'hypotension orthostatique est souvent un effet secondaire d'un traitement par des antidépresseurs ou des antihypertenseurs (utilisés dans le traitement de l'hypertension artérielle). Elle peut survenir aussi chez les diabétiques qui souffrent de lésions du système nerveux autonome perturbant les réflexes qui contrôlent la pression sanguine. Enfin, il peut s'agir d'une affection autonome d'origine inconnue, la maladie de Shy-Drager, survenant habituellement après la cinquantaine, plus souvent chez l'homme.

Traitement

Si l'hypotension est consécutive à la prise de médicaments, il suffit souvent d'en modifier le dosage pour la corriger. Si la cause est une maladie, un diabète sucré par exemple, le traitement dépend de celle-ci. En cas de forme sévère, la midodrine peut être utilisée. Sa prescription est restreinte du fait de ses effets secondaires (hypertension). En cas d'hypotension orthostatique au lever, il est conseillé de rester assis de 5 à 10 secondes avant de prendre la position debout.

Voir : maladie de Shy-Drager.