En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

glande surrénale

Localisation des glandes surrénales
Localisation des glandes surrénales

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Glande endocrine située au pôle supérieur de chacun des deux reins. (P.N.A. glandula suprarenalis.)

Structure et physiologie

De couleur jaune chamois, pesant environ 5 grammes, les deux glandes surrénales sont formées chacune de deux parties : la corticosurrénale et la médullosurrénale.

La glande corticosurrénale (partie périphérique de la surrénale) est formée de trois couches, chacune spécialisée dans la synthèse de certaines hormones stéroïdes. La zone glomérulée fabrique l'aldostérone, la zone fasciculée, le cortisol et la zone réticulée, des androgènes (delta-4-androsténedione, déhydroépiandrostérone, ou D.H.A., et testostérone).

La sécrétion de la corticosurrénale dépend globalement de la corticotrophine hypophysaire, sauf pour la zone glomérulée, qui se trouve sous le contrôle du système rénine-angiotensine (enzyme rénale).

La glande médullosurrénale (partie centrale de la surrénale) est formée de cellules produisant des catécholamines (neurotransmetteurs), principalement l'adrénaline.

La sécrétion de la médullosurrénale dépend du système nerveux autonome.

Pathologie

Un équipement enzymatique incomplet de la corticosurrénale (déficit congénital en 21- ou 11-hydroxylase) se manifeste par un bloc enzymatique surrénalien entraînant une hyperplasie (augmentation quantitative du tissu surrénalien), responsable chez la femme d'une stérilité et d'un hirsutisme (pilosité excessive). L'insuffisance surrénalienne chronique, ou maladie d'Addison, est plus souvent aujourd'hui d'origine auto-immune que consécutive à une tuberculose.

Les tumeurs bénignes peuvent causer une production excessive d'un ou de plusieurs des stéroïdes, le plus souvent de cortisol (syndrome de Cushing), mais aussi d'aldostérone (syndrome de Conn). Les tumeurs de la médullosurrénale (phéochromocytomes) provoquent une hypersécrétion de catécholamines, responsable d'accès d'hypertension artérielle. Enfin, les tumeurs malignes de la glande surrénale sont très rares, mais de mauvais pronostic malgré le traitement chirurgical.

Voir : syndrome de Cushing, insuffisance surrénalienne chronique, bloc enzymatique surrénalien, corticostéroïde, glande corticosurrénale, cortisol, syndrome de Cushing, surrénalectomie.