En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

fièvre ou pyrexie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Température corporelle supérieure à 37 °C, mesurée dans la bouche, ou à 37,5 °C, mesurée au niveau du tympan, ou à 37,7 °C, mesurée dans le rectum.

Pour la mesurer, on utiltise de plus en plus le thermomètre auriculaire électronique, obligatoire dans le domaine hospitalier.

Causes

La fièvre est provoquée par des protéines, dites pyrogènes, libérées dans l'organisme quand les globules blancs luttent contre les microbes responsables d'une infection. Cette élévation de température agit contre la multiplication de certains microbes. Une fièvre peut également être présente en l'absence d'infection (infarctus du myocarde, tumeur du système lymphatique).

Symptômes et signes

Un état fébrile s'accompagne souvent d'une sensation de froid, de soif intense ou de frissons, pouvant aller, chez l'enfant, jusqu'aux convulsions ou au délire. Chez l'adulte, une fièvre modérée peut n'être pas perçue ou entraîner seulement une sensation de malaise avec impression de froid. Chez le vieillard, une fièvre élevée peut entraîner des troubles du comportement, simulant une méningite, par exemple. Les signes d'accompagnement (toux, diarrhée, brûlures urinaires, écoulement nasal, etc.) sont essentiels pour caractériser la maladie. L'aspect de la courbe thermique (courbe obtenue en relevant la température à intervalles réguliers) est également capital : fièvre irrégulière de type septicémique ; fièvre continue (en plateau) évoquant la typhoïde ou des réactions à certains médicaments ; fièvre ondulante (brucellose) ; fièvre tierce ou fièvre quarte (survenant par accès tous les deux ou tous les trois jours), caractéristiques du paludisme.

Traitement

Une consultation est nécessaire si la fièvre, isolée (sans autres symptômes), dure plus de 3 jours ou si le malade est un nourrisson ou un enfant ayant des antécédents de convulsions fébriles. Des médicaments antipyrétiques (contre la fièvre) peuvent être administrés, mais il faut traiter avant tout la cause de l'accès fébrile (par un traitement anti-infectieux, par exemple). Une fièvre est dite inexpliquée si elle persiste sans cause reconnue, pendant plus de 3 semaines. Elle justifie alors un bilan approfondi.