En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

entérocoque

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Bactérie sphérique (coccus) à Gram positif, présente dans le tube digestif des animaux, à métabolisme anaérobie, morphologiquement proche des streptocoques, et dont les individus vivent généralement groupés en paires ou en chaînettes.

Microbiologie

Longtemps rangés parmi les streptocoques, les entérocoques sont depuis le milieu des années 1980 classés dans leur propre genre, Enterococcus.

Plus de 50 espèces ont été isolées et décrites à ce jour. Ce sont pour la plupart des bactéries commensales du tube digestif des animaux (mammifères, oiseaux, insectes). Toutefois certaines espèces ont pour habitat principal les eaux douces (Enterococcus haemoperoxidus, Enterococcus moraviensis) et marines (Enterococcus aquimarinus), ou encore les végétaux (Enterococcus sulfureus). Dans la flore intestinale humaine, on trouve principalement Enterococcus faecalis et Enterococcus faecium.

Les entérocoques sont le plus souvent groupés en paires ou en petites chaînes, parfois isolés ou en petits amas.

Médecine

Parmi les huit espèces principales d'entérocoques, les deux plus fréquentes chez l'homme, Enterococcus fœcalis et Enterococcus fæcium, vivent à l'état commensal dans le tube digestif mais peuvent être responsables d'infections urinaires (transmission du germe par l'urètre, chez la femme, à l'occasion de rapports sexuels ou lors d'une intervention endovésicale), de septicémies et d'endocardites en cas de diminution des défenses immunitaires ou de déséquilibre de la flore intestinale, notamment en fin d'un traitement antibiotique.

Du fait de leur résistance aux antibiotiques, comme les céphalosporines de troisième génération et, parfois, les glycopeptides, les entérocoques sont de plus en plus fréquemment responsables d'infections, parfois d'épidémies nosocomiales.