En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

encéphalopathie de Gayet-Wernicke

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Atteinte diffuse de l'encéphale par carence en vitamine B1.

L'encéphalopathie de Gayet-Wernicke est due à une carence découlant elle-même le plus souvent d'un alcoolisme chronique, parfois d'une dénutrition sévère. Les signes en sont une désorientation temporo-spatiale, des troubles de la vigilance (somnolence), de la station debout et de la marche (par atteinte du cervelet et/ou des nerfs périphériques), une hypertonie (raideur), une paralysie des mouvements oculaires. En l'absence de traitement, la maladie peut évoluer vers un syndrome de Korsakoff (troubles graves de la mémoire). Le scanner et l'imagerie par résonance magnétique (I.R.M.) précisent les lésions cérébrales, dont la localisation autour des ventricules cérébraux est évocatrice de l'affection. Le traitement consiste en l'injection de vitamine B1. Le pronostic est essentiellement lié à la précocité de la mise en œuvre du traitement.