En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

contagion

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Transmission interhumaine d'une maladie d'un sujet atteint à un sujet sain.

Ce terme ne s'applique pas aux cas où le germe est transmis soit par un animal (on parle alors d'anthropozoonose ou de zoonose), soit par transfusion sanguine.

La période de contagion est celle de l'excrétion et de la dissémination des germes par le malade ; elle est variable selon chaque maladie et considérablement diminuée dans les infections bactériennes si le sujet malade prend un antibiotique.

La contagion s'effectue avec un délai d'incubation déterminé pour chaque maladie contagieuse, laquelle conserve également sa spécificité clinique, si bien que la filiation des cas apparaît toujours avec une grande netteté. De surcroît, les germes en cause sont toujours étrangers à la flore naturelle de l'hôte.

On distingue, indépendamment du degré de contagion, deux types de transmission d'une maladie.

La contagion directe se fait essentiellement par voie aérienne (lors de la parole, de la toux, de l'éternuement : rougeole, varicelle [celle-ci se transmet également à partir des lésions cutanées dues à la maladie], grippe), par le sang ou le sperme infecté (sida) ou par contact cutané (scarlatine, herpès génital, gale, pédiculose).

La contagion indirecte se fait essentiellement par l'intermédiaire des vêtements ou de la literie (poux), des eaux ou des matières d'élimination (fèces, urines) infectées. Ainsi, un cycle orofécal est en cause lors des hépatites A et E, du choléra, de l'amibiase et des entéroviroses comme la poliomyélite.

L'usage des vaccins et des antibiotiques a considérablement réduit les problèmes de contagion, si bien qu'aujourd'hui l'isolement du malade, considéré traditionnellement comme le seul moyen efficace de lutter contre l'extension des infections contagieuses, est remis en question pour la plupart des infections. Des mesures d’isolement restent cruciales pour limiter la transmission de la tuberculose avant et pendant les premières semaines de traitement et pour certaines infections virales. Des mesures d’éviction doivent être appliquées vis-à-vis de certaines maladies.

DURÉE DE CONTAGION DES MALADIES
MaladieDurée moyenne d'incubationPériode de contagionDurée habituelle de la maladieÉviction du malade
CoquelucheEnviron 8 joursDe 6 jours avant les quintes de toux à 5 semaines après l'apparition des symptômes1 mois et plus30 jours à compter du début de la maladie
Diphtérie2 à 7 joursDepuis la contamination par le bacille jusqu'à la disparition de celui-ci, accélérée par les antibiotiques1 mois30 jours après la guérison ou après 2 prélèvements négatifs effectués 24 et 48 heures après la fin du traitement antibiotique
Fièvre typhoïde9 à 21 joursDe 2 jours avant l'apparition des symptômes jusqu'à ce que les prélèvements bactériologiques soient négatifs1 moisJusqu'à la guérison
Grippe1 à 3 joursDu début des symptômes jusqu'au 3e jour de la maladie7 à 10 joursJusqu'à la guérison
ImpétigoQuelques joursTant que les lésions cutanées ne sont pas guéries4 ou 5 jours si la maladie est traitéeJusqu'à la guérison
Méningite à méningocoques4 à 5 joursQuelques jours (durée raccourcie par la prise d'antibiotiques)12 joursJusqu'à la guérison
Oreillons8 à 21 joursDe 3 jours avant le gonflement des parotides jusqu'à la disparition des symptômes7 à 10 joursJusqu'à la guérison
Poliomyélite7 à 14 joursJusqu'à la disparition du virus dans les selles, avec un risque maximal la 1re semaine1 semaine pour la phase aiguëJusqu'à la disparition du virus dans les selles
Rougeole10 à 14 joursDe 6 jours avant l'éruption à 5 jours après la disparition de la fièvre10 à 15 joursJusqu'à la guérison
Rubéole8 à 15 joursDe 5 jours avant à 5 jours après l'éruption1 à 3 joursJusqu'à la guérison
Scarlatine3 à 8 joursPendant toute la durée de la fièvre et de l'éruption3 à 5 jours si la maladie est traitéeJusqu'à un prélèvement de gorge négatif, après la guérison
Tuberculose respiratoirePlusieurs annéesTant que le malade reste porteur du bacille (en général, pendant les 3 premières semaines de traitement)6 à 12 moisJusqu'à présentation d'un certificat de négativation de l'expectoration
Varicelle14 joursDe 1 jour avant à 7 jours après l'éruption8 à 10 joursJusqu'à la guérison