En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

confusion mentale

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

État pathologique qui se caractérise par une désorganisation et une dissolution de la conscience.Le terme de confusion, très général, tend actuellement à être remplacé par celui de « delirium », pour désigner plus précisément certaines affections.

Causes

Une confusion mentale est le plus souvent due à une affection organique cérébrale (épilepsie, accident vasculaire cérébral, encéphalite) ou à une maladie générale (infection fébrile, accident métabolique). Parfois, elle a aussi pour origine une intoxication par l'alcool, les stupéfiants ou certains médicaments (amphétamines, barbituriques, antidépresseurs, benzodiazépines, neuroleptiques). Enfin, elle peut être due à un choc émotionnel particulièrement violent (accident, catastrophe) ou compliquer une affection psychiatrique en évolution.

Symptômes et signes

La confusion mentale se traduit par un affaiblissement ou un désordre de tous les processus psychiques : baisse de la vigilance (hébétude, obnubilation ou torpeur) ; incapacité à coordonner les idées ; troubles de la perception et de la mémoire ; désorientation dans l'espace et dans le temps ; anxiété ; délire onirique avec des hallucinations sensorielles parfois terrifiantes. Le malade est comme égaré, perplexe, incapable de se retrouver et de comprendre la situation. En règle générale, la confusion mentale s'associe le plus souvent à des signes organiques (fièvre, déshydratation, maux de tête) qui peuvent mettre en danger la vie du sujet.

En règle générale, la confusion mentale s'associe le plus souvent à des signes organiques (fièvre, déshydratation, maux de tête) qui peuvent mettre en danger la vie du sujet.

Traitement

La confusion mentale constitue une urgence dont la cause doit être immédiatement recherchée. Si la maladie d'origine est curable, son traitement est engagé, en même temps qu'est mise en place une surveillance de l'état général du patient, si possible en milieu hospitalier. Les suites d'un épisode confus sont fonction de sa cause.

Le traitement de la confusion mentale d’origine psychique dépend de son origine car elle est transitoire et peut parfois s’améliorer spontanément.

Voir : conscience, delirium, névrose, psychose.