En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

chirurgie cardiovasculaire

Circulation extracorporelle
Circulation extracorporelle

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Chirurgie destinée à traiter les maladies du cœur et des vaisseaux.

Les progrès réalisés dans les dernières décennies ont grandement facilité les interventions de chirurgie cardiovasculaire, bien qu'il s'agisse encore d'opérations longues et relativement lourdes.

La chirurgie coronaire traite les lésions des artères coronaires lorsqu’elles sont trop sévères pour un traitement par médicaments seuls ou inaccessibles à une revascularisation par angioplastie. L'intervention, réalisée pour la première fois en 1967, consiste en un pontage de ces artères. Il s'agit de court-circuiter un rétrécissement artériel en utilisant un vaisseau non atteint, par exemple une veine des membres inférieurs ou une artère située derrière le sternum : une extrémité du morceau de vaisseau à greffer est branchée en amont du rétrécissement, une autre en aval. Le sang peut circuler ainsi de nouveau sans difficulté.

La chirurgie des cardiopathies congénitales a pour but de refermer des communications anormalement persistantes ou anormalement développées entre les cavités cardiaques, ou bien de restaurer le branchement normal de certains vaisseaux. Certaines interventions ont lieu dès la naissance.

La chirurgie péricardique est utile lorsque le cœur est comprimé soit par une quantité importante de liquide, soit par un péricarde rigide. Elle permet d'évacuer ce liquide ou de retirer une partie du péricarde.

La chirurgie valvulaire consiste à remplacer une valvule cardiaque abîmée par une valvule artificielle ou à la réparer lorsque c'est possible (valvuloplastie mitrale). Deux types de valvule artificielle existent : des prothèses biologiques fabriquées à partir de tissus animaux ou humains et reproduisant l'anatomie naturelle d'une valvule ; des prothèses mécaniques, à disque, à bille ou à ailettes, qui sont plus durables mais qui nécessitent un traitement anticoagulant à vie pour éviter la formation de caillots à leur contact.

La transplantation, ou greffe cardiaque, est effectuée en cas d'atteinte cardiaque trop sévère pour qu'il y ait amélioration par chirurgie cardiaque classique ou traitement médicamenteux. Elle consiste à remplacer l'organe déficient par un cœur sain.

Technique

Souvent, une incision de la peau et une suture verticale du sternum sur toute sa longueur sont nécessaires pour accéder au cœur. Afin de faciliter le geste chirurgical, il est nécessaire de stopper les contractions cardiaques par des solutions de cardioplégie, le plus souvent à basse température. Pendant l'opération, la circulation sanguine dans le reste du corps est assurée par un système permettant au sang veineux d'être enrichi en oxygène lors de son passage au travers d'un oxygénateur extérieur, puis le sang est réinjecté dans les artères au moyen d'une pompe (circulation extracorporelle). Après l'intervention, le cœur est réchauffé, les battements cardiaques reprennent et la circulation interne peut de nouveau être assurée. Certaines interventions de pontage coronaire peuvent être réalisées à cœur battant.