En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

calorie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Unité de mesure de l'énergie libérée par la chaleur, utilisée pour exprimer les dépenses et les besoins énergétiques de l'organisme ainsi que la valeur énergétique des aliments (alimentation).

Une calorie (cal) représente la quantité de chaleur nécessaire pour élever de 1 °C la température de 1 gramme d'eau sous une pression atmosphérique normale.

L'unité de mesure officielle internationale de l'énergie est le joule, mais la calorie est très largement utilisée, en particulier en diététique. La forme la plus usitée est la « grande calorie », ou kilocalorie (symbole kcal), qui vaut 1 000 calories. 1 calorie équivaut à 4,185 joules.

La valeur calorique des différents aliments peut être calculée à partir de la composition en macronutriments (glucides, protéines, lipides) de l'aliment concerné. Chacun des nutriments de base a une valeur calorique connue : 4 kilocalories pour 1 gramme de glucides, 4 kilocalories pour 1 gramme de protéines et 9 kilocalories pour 1 gramme de lipides. L'alcool, bien qu'il ne soit pas considéré comme un nutriment, apporte 7 kilocalories par gramme ; ainsi, les alcooliques chroniques peuvent avoir des apports caloriques satisfaisants en quantité, mais de très mauvaise qualité. Des tables répertoriant les différents aliments permettent de calculer la quantité calorique totale ingérée par un sujet au cours d'une journée. Le bilan énergétique du sujet correspond à la différence entre la quantité des apports caloriques et celle des dépenses. Chez l'adulte, lorsque ce bilan est positif (apports supérieurs aux dépenses), le poids du sujet augmente, car l'excès d'énergie est stocké sous forme de graisse. Lorsque ce bilan est négatif (apports inférieurs aux dépenses), le sujet perd du poids. Enfin, un bilan équilibré, où apports et dépenses sont équivalents, correspond à un poids stable.