En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

botulisme

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Intoxication alimentaire provoquée par la toxine d'un bacille anaérobie à Gram positif Clostridium botulinum.

Clostridium botulinum est présent dans le sol, les eaux et l'organisme de nombreux animaux et produit des spores qui résistent à l'ébullition et aux modes de conservation (sel, vinaigre, fumaison) utilisés dans la fabrication des conserves familiales. Ces spores sécrètent une toxine extrêmement puissante qui inhibe la sécrétion d'acétylcholine intervenant dans la transmission des influx nerveux, provoquant ainsi des paralysies en cas d'ingestion d'aliments contenant la toxine. Des cas de botulisme sont également survenus chez des consommateurs de conserves industrielles (légumes, poissons).

Symptômes et signes

La maladie débute de quelques heures à 5 jours après l'absorption de nourriture contaminée. Les premiers signes en sont souvent des troubles de la vue (paralysie, diplopie, pseudo-presbytie) et une mydriase (dilatation anormale et persistante de la pupille). Ils s'accompagnent d'une sécheresse intense de la bouche, avec une difficulté à avaler pouvant évoquer une angine. Des formes graves peuvent apparaître avec paralysies des membres, voire des muscles respiratoires, troubles cardiaques, et même mort subite.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic repose sur la mise en évidence de la toxine dans l'aliment incriminé.

Le traitement est purement symptomatique et impose souvent l'hospitalisation avec surveillance de la déglutition, de la respiration et de l'état cardiaque. L'injection de sérum antibotulique est parfois recommandée. La maladie régresse généralement lentement, en quelques semaines.

Prévention

Elle repose sur le respect scrupuleux des règles de préparation alimentaire et d'abattage des animaux. Les conserves douteuses (couvercle bombé, odeur suspecte) doivent être écartées de la consommation. La stérilisation de conserves pendant 1 heure et demie à 120 °C est une mesure d'hygiène efficace, car elle détruit les spores.

Voir : neurotoxine, toxi-infection.