En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

avitaminose

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Ensemble des phénomènes pathologiques dus à une carence en une ou plusieurs vitamines.

Devenues rares dans les pays occidentaux, les avitaminoses se rencontrent essentiellement dans les pays en voie de développement. Elles peuvent être dues à une carence des apports alimentaires, à une absorption digestive insuffisante ou à une utilisation déficiente par l'organisme de ces vitamines.

L'avitaminose A se révèle principalement par des manifestations oculaires : héméralopie (affaiblissement ou perte de la vision dans l'obscurité) et xérophtalmie (diminution de la transparence de la cornée).

L'avitaminose B1 a pour expression majeure le béribéri.

L'avitaminose B2, ou ariboflavinose, entraîne des troubles oculaires (baisse d'acuité visuelle, photophobie par sensibilité anormale à la lumière) et des lésions cutanéomuqueuses (gerçures des lèvres).

L'avitaminose B6 a des manifestations multiples et bien connues chez l'animal, mais il n'existe pas, en pathologie humaine, d'avitaminose B6 caractérisée.

L'avitaminose B12 n'existe pas à proprement parler, mais une affection, la maladie de Biermer, est caractérisée par l'absence d'absorption de la vitamine B12 par suite d'une altération de la muqueuse gastrique.

L'avitaminose C confirmée entraîne le scorbut et, chez le nourrisson, la maladie de Barlow.

L'avitaminose D a pour conséquence un rachitisme chez l'enfant, une ostéomalacie (affection caractérisée par un ramollissement des os) chez l'adulte et, à tout âge et en certaines circonstances, une tétanie.

L'avitaminose K, enfin, entraîne des phénomènes hémorragiques.

L'avitaminose PP entraîne la pellagre.