En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

artère, veine coronaire

Artères et veines coronaires
Artères et veines coronaires

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Vaisseau irriguant le muscle cardiaque. (P.N.A. arteria coronaria, vena coronaria.)

ARTÈRES CORONAIRES

Ces artères sont les vaisseaux responsables de l'oxygénation cardiaque. Elles sont au nombre de deux : l'artère coronaire droite et l'artère coronaire gauche. Les artères coronaires prennent naissance à la partie initiale de l'aorte en regard des valves aortiques droite et gauche. L'artère coronaire gauche est formée d'un tronc commun qui se divise, après passage derrière le tronc de l'artère pulmonaire, en deux parties : l'artère interventriculaire antérieure et l'artère circonflexe. L'artère coronaire gauche est habituellement la plus importante, nourrissant la majeure partie du ventricule gauche. Parfois, cependant, c'est la coronaire droite qui irrigue la partie inférieure du ventricule gauche : elle est alors dite dominante. Elle chemine dans le sillon auriculoventriculaire, puis se divise en artères rétroventriculaire et interventriculaire postérieure, après avoir fourni des branches destinées au nœud sinusal et au nœud auriculoventriculaire, voies de conduction de l'influx nerveux cardiaque.

Les artères coronaires sont explorées par coronarographie. Elle peuvent présenter des rétrécissements dus à l'athérome, des spasmes responsables d'un angor (angine de poitrine) ou une occlusion à l'origine d'un infarctus du myocarde.

VEINES CORONAIRES

Les veines coronaires ramènent le sang pauvre en oxygène du muscle cardiaque vers l'oreillette droite afin qu'il soit réoxygéné. Elles sont au nombre de deux : la veine cardiaque postérieure s'unit à la grande veine cardiaque située le long de l'artère interventriculaire antérieure pour former le sinus coronaire. Celui-ci chemine à proximité de l'artère circonflexe avant de se jeter dans l'oreillette droite.

Les veines coronaires peuvent être explorées par coronarographie au temps tardif, c'est-à-dire après passage du sang dans le muscle cardiaque.

Voir : angor, athérosclérose, infarctus du myocarde, insuffisance coronarienne, pontage aortocoronarien.