En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêts, réaliser des statistiques ainsi qu’interagir avec des réseaux sociaux.

Pour en savoir plus et paramétrer les cookies

Identifiez-vous ou Créez un compte

œdème cérébral

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Majoration du volume du cerveau, consécutive à une augmentation de la teneur en eau de ses tissus.

L'œdème cérébral accompagne différentes maladies de l'encéphale : tumeur, traumatisme, infection, inflammation, accident vasculaire cérébral.

Deux mécanismes sont possibles : soit la fuite du plasma en dehors des capillaires sanguins (œdème vasogénique par troubles circulatoires), soit, plus rarement, une accumulation de liquide à l'intérieur des cellules nerveuses elles-mêmes (œdème neurogénique par lésion des parois cellulaires, le plus souvent d'origine ischémique).

Le crâne étant rigide, l'œdème cérébral entraîne une hypertension intracrânienne se traduisant par des signes tels que des paralysies, des vomissements, des maux de tête, un coma, et il peut être mortel.

Le traitement nécessite une hospitalisation en urgence et associe des antiœdémateux cérébraux (macromolécules, corticostéroïdes) au traitement de la cause. Les antiœdémateux ne sont efficaces qu'en cas d'œdème vasogénique.