Identifiez-vous ou Créez un compte

échocardiographie

Cet article est extrait de l'ouvrage « Larousse Médical ».

Technique d'imagerie utilisant les ultrasons et destinée à explorer le cœur.

Apparue à titre expérimental au cours de la Seconde Guerre mondiale, l'échocardiographie transthoracique s'est développée dans les années 60 en mode unidimensionnel (mode TM : temps-mouvement), mais elle a connu son plein essor à partir de la fin des années 70 avec l'apparition d'images en 2 dimensions (mode BD : bidimensionnel). Depuis le début des années 90, l'échocardiographie transœsophagienne permet d'observer beaucoup plus finement l'anatomie du cœur.

ÉCHOCARDIOGRAPHIE TRANSTHORACIQUE

Cet examen utilise une sonde échographique placée sur le thorax en regard du cœur.

Indications

L’échocardiographie permet d’étudier l’anatomie et le fonctionnement du muscle cardiaque, des cavités cardiaques (oreillettes et ventricules), des valvules cardiaques, du péricarde.

Les atteintes du ventricule gauche sont visibles, car il existe, au cours des contractions cardiaques, une modification de l'épaisseur de ses parois – cette épaisseur se trouvant augmentée en cas d'hypertension artérielle ancienne – et de sa taille. Les mesures reflètent le degré de fonctionnement de la pompe cardiaque, qui peut être diminué, par exemple, par un infarctus du myocarde ou par un mauvais fonctionnement de la valvule aortique ou mitrale.

Les anomalies des valvules cardiaques, mitrale, tricuspide, aortique ou pulmonaire, qu'elles soient structurelles et concernent la texture de leurs feuillets ou qu'elles soient fonctionnelles et se traduisent par une modification de leur activité lorsqu'elles fuient ou sont rétrécies, sont bien visualisées.

Les dilatations de l'oreillette gauche peuvent être visualisées, en particulier lorsque la valvule mitrale est le siège d'un dysfonctionnement.

Les atteintes du péricarde se manifestent par un épaississement ou par la présence d'un épanchement péricardique (quantité élevée de liquide dans le péricarde).

Les atteintes de l'aorte visualisées par l'échocardiographie transthoracique sont soit des dilatations, soit des dissections (clivage de la paroi artérielle).

Les maladies cardiaques congénitales peuvent être décelées par l'échocardiographie transthoracique. Différents plans de coupe sont utilisés, sous diverses incidences. Les différentes cavités sont ainsi identifiées, leurs rapports mutuels, étudiés.

Une « échocardiographie de stress » permet de visualiser le comportement du cœur en situation d'effort ou de stress, conditions simulées par l'injection d'un stimulant cardiaque (la dobutamine).

Technique

Une sonde d'échographie appliquée sur la poitrine émet des ondes ultrasonores. Celles-ci pénètrent dans les tissus du cœur et sont partiellement réfléchies chaque fois qu'elles rencontrent une structure de densité différente de la précédente (paroi cardiaque, sang). Les ultrasons renvoyés sont recueillis par un capteur, et le temps de leur retour est converti en une distance permettant de reconstruire sur un écran une image ressemblant à une coupe anatomique. La qualité des images obtenues est variable, l'obésité et certaines maladies pulmonaires étant, par exemple, des obstacles à la propagation des ultrasons. L'injection intravasculaire d'une substance améliorant la réflexion des ultrasons, et donc la visibilité des cavités cardiaques, est parfois réalisée ; cette méthode, dite échocardiographie de contraste, est notamment utile chez les sujets chez qui les ultrasons ne génèrent, naturellement, qu'un faible écho. L'examen dure, en moyenne, de 20 à 40 minutes.

Par ailleurs, deux modes échographiques sont utilisés :

Le mode unidimensionnel, qui indique la variation d'une dimension anatomique en fonction du temps, sert à mesurer la taille des principales structures cardiaques (aorte, oreillette gauche, ventricule gauche).

Le mode bidimensionnel, qui donne des images anatomiques en deux dimensions, permet d'étudier les mouvements et les dimensions des différentes parties du cœur. Actuellement, l'échocardiographie en mode bidimensionnel peut être complétée par le Doppler cardiaque, examen qui permet d'étudier la circulation du sang à l'intérieur des cavités cardiaques. Il est en outre possible, en utilisant une série d'images bidimensionnelles des cavités cardiaques, d'en reconstituer une vue en 3 dimensions (échocardiographie tridimensionnelle).

Effets secondaires

L'échocardiographie transthoracique est un examen indolore, qui ne nécessite pas d'hospitalisation et qui n'entraîne aucun effet secondaire.

ÉCHOCARDIOGRAPHIE TRANSŒSOPHAGIENNE

Cet examen utilise une sonde échographique introduite par la bouche dans l'œsophage.

Indications

Grâce à une plus grande proximité que par la voie transthoracique externe, certaines structures cardiaques peuvent être étudiées avec plus de précision : par exemple, les oreillettes (recherche d’un caillot), les valvules, la cloison interauriculaire ou l’aorte thoracique (dissection, thrombus).

Technique

Le patient doit rester à jeun plusieurs heures avant et après l’examen du fait du risque de fausse-route alimentaire. Après anesthésie locale, mise en place d’une perfusion veineuse et injection d’un sédatif, une sonde est introduite par la bouche et descendue dans l’œsophage. L’examen dure ensuite de 5 à 10 minutes.

Effets secondaires

Cet examen n’est pas douloureux, mais peut être désagréable du fait des nausées qu’il déclenche. Les complications graves sont exceptionnelles : fausse-route après reprise alimentaire trop précoce, traumatismes de la paroi œsophagienne.